TUNISIE
22/02/2019 09h:17 CET

Projet de loi sur les jardins d’enfants: La question identitaire revient sur le devant de la scène à l'Assemblée

Un air de déjà vu?

Zoubeir Souissi / Reuters

Des députés ont dénoncé, jeudi, les campagnes de dénigrement sur les réseaux sociaux visant certains de leurs pairs qui ont voté contre l’article relatif à l’ancrage de l’identité arabo-musulmane du projet de loi organisant les crèches et les jardins d’enfants.

Lors d’une séance plénière consacrée à la discussion de ce texte, la députée du bloc démocratique, Samia Abbou a indiqué que c’est le mouvement Ennadha qui se cache derrière cette campagne de dénigrement qui, selon elle, a débuté depuis mercredi soir sur des pages Facebook “douteuses”.

 

Elle a accusé le vice-président de l’Assemblée des Représentants du Peuple, Abdelfattah Mourou de “complot” avec le mouvement Ennahda dans le but de semer la discorde entre les tunisiens.

Elle l’a également reproché d’avoir délibérément changé l’ordre du jour de la séance plénière et manqué de neutralité.

Le député du Front Populaire, Ammar Amroussia a appelé Abdelfattah Mourou à ouvrir une enquête “sérieuse” suite au changement de l’ordre du jour de la plénière, l’accusant de “surenchère politique”.

Salem Labiedh, député du mouvement Echâab a dit regretté ces campagnes orchestrées par les pages “bleues” qui ont pris pour cible les députés, mettant l’accent sur la nécessité de se tenir à l’écart des tiraillements politique.

Le député du mouvement Ennahda, Habib Kedher a, pour sa part, souligné que la question de l’identité arabo-musulmane a déjà été tranchée lors de l’adoption de la constitution, précisant que l’article en question a été proposé dans ce projet de loi conformément aux dispositions de la constitution.

Cinq articles du projet de loi sur l’organisation des jardins et crèches d’enfants ont été rejetés par les députés lors de la plénière mercredi de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) avant que le vice-président de l’assemblée, Abdelfattah Mourou, ne décide de lever la séance, reportant la discussion des autres articles à jeudi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.