MAROC
02/05/2019 18h:01 CET

Procès du meurtre d'Imlil: La partie civile compte demander des indemnités

Le procès s'est ouvert aujourd'hui à Salé.

HuffPost Maroc

PROCÈS - “La famille a droit à la vérité”. L’avocat Khalid El Fataoui, exerçant au barreau de Marrakech, a fait le déplacement, ce jeudi 2 mai, à Salé, pour représenter la famille de Louisa Vesterager Jespersen, la jeune touriste danoise de 24 ans qui a été tuée, le 17 décembre dernier à Imlil, avec son amie norvégienne Maren Ueland, 28 ans. Me El Fataoui a été mandatée par la famille de la victime pour confirmer, à l’ouverture du procès à la Chambre criminelle chargée des affaires terroristes de Salé, la volonté de la famille de faire valoir ses droits en tant que partie civile. “La famille cherche à connaitre ce qui a poussé les accusés à commettre ce crime et compte demander des indemnités matérielles”, déclare-t-il au HuffPost Maroc.

C’est à midi, dans la salle n°1 que s’est tenue, sous haute surveillance, cette première audience publique du procès présidée par le juge Abdellatif Amrani. Les représentants des médias et agences de presse sont venus nombreux, notamment d’Espagne et de Suisse, les deux pays dont est originaire le seul accusé étranger dans ce procès, Kevin Z.G.. Ce dernier a comparu dans le box en verre avec les 23 accusés marocains qui, dans leur majorité, portaient une barbe et étaient vêtus d’un qamis et d’un kufi. L’hispano-suisse, lui, était rasé de près et vêtu d’une tenue de sport. 

DR

Le président de l’audience a appelé les accusés un à un, demandant à chacun de confirmer son identité et de préciser s’il dispose d’un avocat. Pour la plupart d’entre eux, ce n’était pas le cas, ce qui a amené le juge à solliciter l’assistance d’avocats commis d’office pour assurer leur défense. L’accusé hispano-suisse, lui, a fait appel à l’avocat Saad Sahli, qui n’est pas un inconnu du barreau de Rabat, puisqu’il a représenté, entre autres, Taoufik Bouachrine. Le président de l’audience lui rappelé la nécessité de s’assurer de la présence d’un traducteur pour son client durant ce procès.

Pour examiner les dossiers et se préparer aux plaidoiries, les avocats de la défense ont demandé le report du procès. Le juge a donc fixé pour date à la deuxième audience le 16 mai courant. “Je ne pense pas que le procès prendra beaucoup de temps”, nous confie Me Sahli à la sortie de l’audience. Pour ce dernier le procès ne durera pas plus de deux à trois mois. “D’ici, juillet, on pourrait connaitre les verdicts. J’espère que mon client sera blanchi”, espère-t-il, affirmant avoir refusé de représenter d’autres accusés dans ce même procès afin de mieux se concentrer sur les éléments du dossier qui forment plus de 600 pages. “Je dois finir de les lire et voir mon client afin de discuter avec lui”, indique-t-il. 

La mère mais aussi la femme de l’accusé hispano-suisse (photo ci-dessous) étaient présentes à l’audience. Face aux médias, elles ont plaidé son innocence déclarant que Kevin “était un sportif” et “n’avait aucune relation avec les accusés”. Les familles des victimes, elles, n’ont pas fait le déplacement.  

- via Getty Images
De droite à gauche, la femme et la mère de l'accusé hispano-suisse Kevin Z.G, le 2 mai à la première audience du procès à Salé.

“Au cours de la prochaine audience, les accusés seront auditionnés”, annonce au HuffPost Maroc l’avocate au barreau de Rabat Hafida Maksaoui. Cette dernière a été commis d’office dans ce procès pour représenter une dizaine d’accusés, dont Abdessamad E.J. tenu pour principal instigateur du crime d’Imlil. Ce serait l’émir de la cellule terroriste qui a commandité ce crime, d’après le profil qu’en avait dressé de lui le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) à son arrestation. Il serait l’orateur dans la vidéo tournée une semaine avant le meurtre, où quatre suspects prêtent allégeance à Daech. 

Les 24 accusés sont poursuivis pour “constitution d’une bande en vue de préparer et commettre des actes terroristes visant à porter gravement atteinte à la sûreté de l’État, l’aide préméditée à des auteurs d’actes terroristes, l’entraînement de personnes en vue de rejoindre une organisation terroriste et apologie du terrorisme”.