MAROC
31/10/2018 13h:38 CET

Drame de Bouknadel: Le conducteur de train maintenu en détention, la prochaine audience fixée au 13 novembre

L'accès à l'audience a été interdit aux médias.

HuffPost Maroc

JUSTICE - Le tribunal de première instance (TPI) de Salé a annoncé, hier, lors d’une audience le report du procès de Laarbi Rich, conducteur du train n°9, qui a déraillé le 16 octobre à Bouknadel, au 13 novembre. La demande de sa libération provisoire, elle, n’a pas été accordée à l’accusé dont la famille nous affirme qu’il est “dans un état de santé lamentable”. 

Suite à l’audience d’hier, dont l’accès a été interdit à la presse, la fille du conducteur, Manal Rich, déclare au HuffPost Maroc que son père, blessé dans cet accident ferroviaire, semblait “encore faible”. Selon la jeune fille de 19 ans, l’audience s’est prolongée plusieurs heures et a connu la présence d’une vingtaine d’avocats. Ces derniers devront examiner les éléments du dossier pour préparer la défense de Laarbi Rich et demander la convocation des parties qui leur semblent liées de près ou de loin à cet accident tragique ayant fait 7 morts et 125 blessés

Quelques heures avant l’ouverture de cette deuxième audience, la famille du conducteur du train a observé un sit-in à côté du TPI de Salé avec pour slogan “Tous conducteur de train”. Proches, voisins, collègues, syndicalistes... tous ont apporté leur soutien à cette démarche de protestation clamant l’innocence de Laarbi Rich. Ce dernier, pour le Syndicat national des cheminots, affilié à la CDT, ne devrait pas être poursuivi pour homicide et blessures involontaires, estimant que ce conducteur de train est “une victime d’un accident de travail”. 

Quant à sa famille, elle appelle à la révision de l’enquête, convaincue que la responsabilité de cet accident incombe à la direction générale de l’ONCF et au département de tutelle. Un combat qu’elle promet de poursuivre auprès d’associations et de syndicats pour la libération de Laabi Rich.