ALGÉRIE
21/08/2019 12h:51 CET | Actualisé 21/08/2019 12h:52 CET

Prise en charge des catégories vulnérables: l’investissement est ouvert au privé

Elena Pejchinova via Getty Images

La ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, Ghania Eddalia, a déclaré mardi à Mila que ‘’les portes de l’investissement sont ouvertes au privé en matière de prise en charge des catégories vulnérables, les personnes âgées et les personnes aux besoins spécifiques’’.

‘’L’ouverture de l’investissement au privé dans ce domaine est dictée par l’augmentation, à l’échelle nationale du nombre d’handicaps notamment mentaux et l’autisme’’ a précisé la ministre lors d’un point de presse tenue au siège de la wilaya de Mila à l’issue d’une visite de travail et d’inspection dans cette wilaya.

La ministre a dans ce sens ajouté que ‘’l’appel à l’investissement privé dans ce domaine a été  également décidé par la conjoncture financière difficile que vit le pays et la nécessité de renforcer les établissements d’accueil de cette frange sociale par des centres privés spécialisés dans la prise en charge d’une partie de ces personnes, de manière à ce que les structures publiques puissent se consacrer au mieux à la prise en charge des catégories vulnérables’’, a fait savoir la même responsable, rappelant que ’’la prise en charge de cette tranche sociale est un droit constitutionnel que l’Etat s’est engagé à garantir”.

‘’L’investissement dans le domaine est régi par un décret exécutif, publié l’année dernière au journal officiel, accordant à ceux qui y adhérent des avantages fiscaux’’ a encore détaillé la ministre assurant de l’accompagnement de toute initiative.

Lors de la présentation du bilan de l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM), la ministre a révélé que ce dispositif a, depuis sa création en 2005, octroyé, à l’échelle nationale, plus de 18.974 micro-crédits aux jeunes diplômés pour un montant de 1,21 milliard de dinars, ajoutant que ces aides financières allouées à 886.000 bénéficiaires ont permis de créer plus de 28.000 postes d’emploi.

La ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Condition de la Femme, a également encouragé les jeunes diplômés et les promus des centres de formation professionnelle à financer leurs projets de prise en charge sociale grâce au dispositif de l’ANGEM, notamment les porteurs de projets issus des localités enclavées du fait ‘’qu’ils peuvent contribuer à la lutte contre l’exode rurale’’.

Mme Eddalia, a aussi rappelé aux jeunes la possibilité d’élargir leurs projets conformément  au décret exécutif fixant les conditions d’octroi du crédit et qui ouvre droit à un nouveau prêt pour  ceux qui ont remboursé leur premier crédit.

En prévision de la prochaine rentrée scolaire, la même responsable a indiqué que son ministère œuvre à améliorer en permanence les actions de solidarité concernant ce volet, dévoilant que son département ambitionne de distribuer cette année 146.000 trousseaux scolaires au profit des enfants issus de familles démunies et nécessiteuses, et de fournir également des vêtements à tous les enfants des centres relevant de son secteur.