ALGÉRIE
23/05/2019 13h:33 CET

Présidentielle du 4 juillet: 77 lettres d'intention déposées

A deux jours de l'expiration du délai, les personnalités politiques connues continuent d'ignorer le rendez-vous électoral.

DR

Un total de 77 lettres d’intention, dont trois de chefs de partis politiques, ont été déposées par les postulants à la candidature à l’élection présidentielle du 4 juillet prochain, selon un bilan du ministère de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, rendu public la veille de la fin du délai réglementaire de dépôt des dossiers de candidature au du Conseil constitutionnel.

Le ministère de l’Intérieur précise que “le bilan provisoire de la remise des formulaires de souscription de signatures individuelles pour les postulants à la candidature à l’élection de la présidence de la République, arrêté au mercredi 22 mai, compte 77 lettres d’intention déposées, ce qui représente 74 candidats libres et trois candidatures émanant des partis politiques, à savoir l’Alliance nationale républicaine (ANR), le Front El Moustakbel (FM) et le Front algérien pour le développement, liberté et équité (FADLE)”.

“Les concernés ont pu bénéficier des quotas de formulaires de souscription, en application des dispositions légales en vigueur”, ajoute la même source, relevant que “l’opération se déroule dans de “bonnes conditions”.

Il est prévu que les directions des partis de l’Alliance nationale républicaine (ANR) que dirige Belkacem Sahli et du Front el-moustakbal (FM) que préside Abdelaziz Belaid se réunissent aujourd’hui jeudi pour trancher de manière définitive quant à leur participation à l’élection présidentielle.

 

Pour rappel, les délais réglementaires de dépôt des candidatures au niveau du Conseil constitutionnel expire samedi prochain, 25 mai 2019. A ce titre, l’article 140 de la loi organique du 25 août 2016 relative au régime électoral énonce : “La déclaration de candidature est déposée, au plus tard, dans les délais de quarante-cinq (45) jours qui suivent la publication du décret présidentiel portant convocation du corps électoral”.

Dans le même sillage, l’article 141 de la même loi énonce : “Le Conseil constitutionnel statue sur la validité de candidatures à la présidence de la République par décision, dans un délai de dix (10) jours francs, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature”.

Le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, avait signé le 9 avril dernier, le jour même de sa prise de fonctions officielle, le décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour l’élection du 4 juillet prochain. Ce décret a été publié le 10 avril dans le journal officiel.