ALGÉRIE
21/01/2019 11h:07 CET

Présidentielle : 5 partis et 6 personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature

RYAD KRAMDI via Getty Images

Cinq (5) partis politiques et 6 personnalités, en qualité de candidats indépendants, ont procédé au retrait des formulaires de candidature à l’élection présidentielle, prévue le 18 avril prochain, a indiqué, dimanche à Alger, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du Territoire, Noureddine Bedoui.

“Jusqu’à 13h00 aujourd’hui, cinq (5) partis politiques ont procédé au retrait des formulaires de candidature à l’élection présidentielle, en l’occurrence le Rassemblement Algérien (RA), le Front des Jeunes démocrates pour la Citoyenneté (FJDC), le Front El Moustakbal, le parti Ennasr El-Watani et Talaie El Hourriyet, outre six candidats indépendants”, a déclaré M. Bedoui, lors d’une conférence de presse, organisée au terme du Forum national sur le phénomène de “harga” (émigration clandestine par la mer).

Soulignant que le ministère de l’Intérieur “s’attèle depuis des mois à la préparation de ce rendez-vous”, le ministre a assuré que “tous les moyens matériels et humains sont réunis pour mener à bien l’opération électorale”.

M.Bedoui a précisé, dans ce sens, que l’opération de révision des listes électorales, qui sera lancée mercredi prochain, durera 15 jours, conformément à la loi organique relative au régime électoral, ajoutant que “tous les citoyens sont appelés à se rapprocher des services de la commune pour s’inscrire, comme ils peuvent avoir accès aux informations relatives à l’opération électorale et aux bureaux de vote, via la base de données du ministère”.

Répondant à une question sur le rôle de la Haute instance indépendante de surveillances des élections (HIISE) lors de l’élection présidentielle, le ministre a annoncé la tenue, mardi prochain, d’une rencontre réunissant les ministères de l’Intérieur et de la Justice avec cette instance, en vue d’examiner “toutes les questions relatives à l’opération électorale”, ajoutant que cette instance constitutionnelle est “un partenaire clé dans la garantie de la réussite de l’opération électorale que nous accompagnerons dans sa mission”.

Concernant certaines déclarations politiques précédant la convocation du corps électoral par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, M. Bedoui a rejeté toute “remise en question de la crédibilité de l’Etat algérien, aux valeurs constitutionnelles constantes en matière de respect des échéances électorales”.