MAROC
15/10/2018 11h:09 CET

Présidence de la Chambre des conseillers: Le PJD présente un candidat de dernière minute

PJD-PAM, l'élection risque d'être rude.

pjd.ma

PARLEMENT - Volte-face. À quelques heures de l’élection du président de la Chambre des conseillers prévue ce lundi à 16h, le PJD change d’avis. Alors qu’il ne souhaitait pas présenter de candidat, jeudi soir, suite à la décision des partis de la majorité de ne pas participer à cette élection, le parti du chef du gouvernement a finalement choisi de faire exception. 

Le secrétariat général du PJD a annoncé, hier soir, par la voie d’un communiqué “urgent” signé par Saad-Eddine El Othmani en personne, qu’il présentera un candidat. Ce dernier est, sans surprise, Nabil Chikhi, son député à la tête du groupe du parti de la Lampe à la Chambre des conseillers. 

Désigné suite à une élection interne du parti, le candidat du PJD sera donc l’unique adversaire de l’actuel président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, candidat PAM à sa propre succession. Le PJD estime que sa décision est une réaction logique suite aux derniers développements ayant conduit à une situation où Benchamach faisait cavalier seul à ce poste. “Ce qui est contraire aux règles d’une compétition démocratique”, poursuit le communiqué. 

Les développements ayant amené le PJD à faire ce virage sont liés à la décision de son allié, le parti de l’Istiqlal. Ce dernier, qui était sur le point de désigner son candidat à cette élection, a fini par faire machine arrière samedi. Le comité exécutif du PI, présidé par son secrétaire général, Nizar Baraka, s’est retiré de la course. Comme pour le PJD, le parti de la Balance brandit lui aussi l’argument de la concurrence. Il estime que la concurrence électorale pour la présidence de la Chambre des conseillers fait défaut “en l’absence de candidat de la majorité et de pluralisme réel fondé sur des programmes et des attentes claires entre la majorité et l’opposition”, et réaffirme l’appartenance des membres de son parti à l’opposition.

PAM contre PJD, l’élection du président de la deuxième Chambre du Parlement remet les deux partis ennemis sur le ring. Hakim Benchamach, qui avait annoncé sa volonté de se porter candidat officiellement le 9 octobre, ne s’attendait pas à ce nouveau scénario. En octobre 2015, iil avait remporté la présidence de la Chambre des conseillers  en devançant d’une voix seulement son adversaire istiqlalien, Adbessamad Kayouh. Face à Nabil Chikhi, la concurrence risque d’être rude. Chikhi avait déclaré, suite à la décision de la majorité de ne présenter aucun candidat, que son groupe PJD a l’espoir de “dépasser les aspects douteux qu’avait connu cette élection en 2015”.