TUNISIE
28/10/2018 14h:13 CET | Actualisé 28/10/2018 14h:13 CET

Pourquoi Philippe Gildas, de son vrai nom Philippe Leprêtre, a choisi ce pseudonyme

L'animateur mythique de "Nulle part ailleurs", mort à 82 ans, a choisi son nom d'emprunt lorsqu'il était jeune journaliste à "Radio Luxembourg".

Le HuffPost

PHILIPPE GILDAS - Son nom a marqué toute une époque. Le journaliste et animateur Philippe Gildas est mort dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre à Paris à 82 ans, des suites d’un cancer. Visage emblématique du PAF, il avait inventé, avec “Nulle part ailleurs” notamment, une nouvelle manière de faire de la télévision, entre journalisme et divertissement.

Tout juste sorti du Centre de formation des journalistes (CFJ) à Paris, Philippe Leprêtre -de son vrai nom- débute sa carrière dans les années 60 au légendaire journal Combat, en tant que secrétaire de rédaction. Il expliquera au Monde en 2008 que ce poste, que ses camarades de promo ne convoitaient pas, lui permettait de s’occuper de son fils né quelques mois auparavant: “On ne connaissait pas la pilule, à l’époque!”

“C’est comme ça que Philippe Gildas est né”

Ce fils de notaire né à Auray dans le Morbihan, aîné de sept fils, entre ensuite à “Radio Luxembourg”, l’ancêtre de RTL. Un soir, il doit prendre l’antenne en urgence pour boucher le trou laissé par le permanencier, trop éméché en ce 1er de l’an pour prendre l’antenne.

“Avant de prendre le micro, Jean Bardin, animateur historique de la tranche matinale sur Radio Luxembourg, qui commençait toujours par le chant du coq, m’avait demandé sous quel nom il devait me lancer”, relate le journaliste dans son autobiographie. Brutalement, je réalise qu’il est hors de question de me présenter sous mon vrai nom: je suis encore à l’armée, je ne peux pas prendre le risque qu’un quelconque adjudant puisse faire le rapprochement avec le Philippe Leprêtre qui travaille au Service d’information des armées”.

 

Le jeune journaliste décide alors de reprendre le pseudonyme qu’il a utilisé pour signer les “rares papiers” écrits dans Combat: Gildas, le prénom de son fils. “Et c’est comme ça que Philippe Gildas est né en ce 1er janvier 1963, à 6 heures du matin, dans l’indifférence la plus totale”, écrit-il.

FLAMMARION

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram