LES BLOGS
21/05/2019 14h:02 CET | Actualisé 21/05/2019 14h:02 CET

Pourquoi cet attachement des Algériens à leur armée ?

AFP

La relation entre le peuple et l’armée va être décisive dans le dénouement de la crise actuelle. Le rappel du contexte historique est nécessaire pour essayer de comprendre les données fondamentales de cette relation.

 Le choix de la révolution pour l’action pacifique est une chance pour le pays, en particulier dans la perspective de régler durablement la question de la légitimité du pouvoir par l’accession de l’Algérie à la démocratie et à l’Etat de droit, 57 ans après l’accession à l’indépendance par la lutte armée du peuple algérien.  


1.Pourquoi cet attachement des Algériens à leur armée ?

2.Deux ans après les massacres de mai 45, le Parti du Peuple Algérien (PPA) crée l’Organisation Spéciale (OS) pour préparer la lutte armée du peuple algérien pour son indépendance. La direction de l’OS est confiée par le parti à Mohamed Belouizdad, avec Hocine Ait-Ahmed comme adjoint. Sous la direction du parti, l’OS, pendant 7 ans, préparera ce qui deviendra le 1er novembre.

3.Les fondateurs du FLN sont des militants politiques du PPA dont la doctrine se résume à la lutte pour l’indépendance par la lutte armée du peuple. L’armée de libération nationale (ALN) est l’armée du Front.

4. A l’issue de sept ans d’un combat héroïque du peuple algérien mené sous la direction du FLN, le colonialisme français est vaincu en Algérie.

5.A l’indépendance, une partie de l’ALN s’empare du pouvoir et instaure le régime qui perdure de nos jours.

6.Dans ce régime, le pouvoir politique appartient à ceux qui ont le pouvoir sur l’armée. L’armée (désormais ANP : Armée Nationale Populaire) devient le levier du pouvoir ainsi que la structure centrale et la matrice de l’Etat.

7.La nature de l’armée est essentiellement le produit de son héritage historique ambivalent et de sa composante nationale et populaire du fait du service national.

8.Le lien entre le peuple et l’armée s’est tantôt renforcé, tantôt affaibli à travers les crises qu’a connues le pays au cours des 57 dernières années, mais il n’a jamais été rompu.

9.De la même façon, malgré les crises, l’unité de l’armée a toujours été préservée.

10.Aujourd’hui, alors que le pays vit une révolution, les Algériens ont la responsabilité de maintenir ce double impératif : le lien entre le peuple et l’armée ainsi que l’unité de l’armée.

11.Cela ne pourra se faire qu’à la condition que l’ANP abandonne le régime à sa décomposition, ne persiste pas dans l’acharnement thérapeutique, et s’engage résolument en faveur de la transition démocratique, où elle prendra naturellement sa part de responsabilité, y compris dans les instances dirigeantes de la transition.

12.Si une telle transition, pacifique et ordonnée, aboutit effectivement à la mise en place d’un régime démocratique dans notre pays, l’armée, au sein du peuple, aura accompli une tâche historique immense. Elle aura contribué de façon décisive à achever le combat des fondateurs du mouvement national, du PPA, de l’OS, du FLN et de l’ALN pour une Algérie libre, indépendante et souveraine.