TUNISIE
16/04/2018 11h:21 CET

“Pourquoi ce voile nous insécurise? C’est parce qu’il n’est pas conforme à la civilité" qu’il y a en France estime Macron

"Ce que je veux, c’est qu’aucune femme ne soit obligée de le porter"

POOL New / Reuters

En marge du grand entretien accordé ce dimanche 15 avril au tandem médiatique Edwy Plenel (Médiapart) et Jean-Jacques Bourdin (BFM TV), le président de la République française Emmanuel Macron est revenu sur le sujet de l’Islam de France mais également sur la question du voile.

“Nous sommes installés dans une situation où depuis quelques décennies nous avons une religion qui a pris une place plus importante. Cela est lié à quoi? À son développement, aux migrations successives” a expliqué Emmanuel Macron ajoutant que de plus en plus de françaises et de français “croient dans cette religion” estimant leur nombre entre 4,5 et 6 millions.

 

Tentant d’expliquer son origine et son développement en France mais également les craintes qu’elle suscite, le président français affirme que “d’abord cette religion, elle est nouvelle pour la République. Dans son histoire, la France a eu une relation avec la religion catholique, la relation judéo-chrétienne, et la religion protestante (...) l’Islam est apparu ensuite avec une religion dont les règles sont très différentes”. 

Concernant la peur de l’Islam, Macron ajoute: “Si nous voulons rester unis, nous devons accepter ces libertés de religion et de conscience et donc de pacifier ces liens entre la société et la religion et entre les religions elles-mêmes”.

 

Cette peur se nourrit d’un fait que nous devons regarder en face qui est l’islamisme radical et la violence qui en découle”

Revenant sur la question du voile à travers un exemple précis cité par Edwy Plenel, Emmanuel Macron évoque un sujet “très important” qui “bouleverse la société” française.

Cependant il affirme “respecter” une femme qui se voile: ”C’est son choix, ça peut-être son choix et c’est pour ça que je le respecte” indique-t-il avant d’expliquer pourquoi la question du voile est si présente: “Pourquoi ce voile nous insécurise? C’est parce qu’il n’est pas conforme à la civilité qu’il y a dans notre pays, c’est-à-dire, au rapport qu’il y a entre les hommes et les femmes dans notre pays. Nous sommes attachés -et c’est très républicain- à l’égalité entre l’homme et la femme et donc nous ne comprenons pas qu’il y ai cette différence, cette distance, cette séparation. C’est ça le voile, c’est ça qui vient bousculer notre philosophie profonde, notre vie ensemble”. 

Selon lui, la solution pour “pacifier la société” par rapport à ce sujet est d’expliquer ce qu’est le voile et ce qu’il représente: “On doit aujourd’hui l’expliquer (...) Je ne suis personnellement pas heureux de cela, mais je ne veux pas faire une loi aujourd’hui qui l’interdise dans la rue parce que ce serait contreproductif. (...) Par contre ce que je veux, c’est qu’aucune femme ne soit obligée de le porter” a-t-il ajouté avant de conclure: “C’est donc une bataille pour l’émancipation”.

Dimanche, le président français a donné une interview pendant plus de 2h30 aux journalistes Edwy Plenel et Jean-Jacques Bourdin revenant sur l’actualité mais également sur sa première année à la tête de l’État français.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.