MAROC
05/04/2018 15h:18 CET

Pour naviguer sans boussole, les Vikings ont-ils utilisé des cristaux?

Dans les légendes nordiques, on parle parfois de "pierres de soleil". Des chercheurs ont vérifié si un tel objet pouvait permettre de braver la mer.

GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO

SCIENCE - Il y a plus de 1000 ans, les Vikings parcouraient les mers et l’océan Atlantique, voguant jusqu’en Islande ou au Groenland. Pourtant, à cette époque, l’Europe ne connaissait pas l’existence de la boussole, inventée par les Chinois.

On sait qu’ils utilisaient le soleil pour se repérer. Mais quand le temps était nuageux? Mystère. Dans une étude publiée ce mercredi 4 avril dans la revue Royal Society, des chercheurs pensent avoir trouvé une explication, rapportent le Washington Post et Science. Les Scandinaves ont peut-être utilisé des cristaux bien particuliers, plus exactement des calcites.

Ce minéral permet en effet de jouer avec la lumière du soleil, même quand celui-ci est caché par des nuages. Pour faire simple, disons qu’une onde lumineuse fait vibrer un champs électrique (et magnétique) dans de nombreuses directions. Quand la lumière traverse l’atmosphère, ces vibrations prennent la forme de cercles concentriques.

Impossible à détecter... sauf à utiliser un cristal de calcite, par exemple. Quand l’onde lumineuse passe dans ce minéral, la lumière polarisée prend un chemin différent. En jouant astucieusement avec deux cristaux, il est alors possible de savoir où se situe exactement le soleil, même s’il n’est pas visible.

Pierre de soleil et cristal légendaire

CC ARNIEIN WIKIMEDIA COMMONS

Le rapport avec les Vikings? Justement, des légendes anciennes, celle du roi Olaf par exemple, parlent d’une “pierre de soleil”. Un “instrument optique fait de cristal permettant de déterminer la position du soleil, même si ses rayons ne sont pas visibles”.

La mythologie, c’est une chose, mais quid en réalité? Justement, en 2011, une autre équipe de chercheurs a créé une petite boîte en bois, composée de deux cristaux qui permet de déterminer la position du soleil, avec une marge d’erreur d’à peine 1%.

De quoi permettre de naviguer sur les océans? C’est ce que se sont demandés les auteurs de l’étude publiée ce mercredi. Via une simulation informatique, ils ont imaginé un voyage en bateau de Norvège jusqu’au Groenland, avec des conditions météorologiques changeantes. Pour se guider quand le ciel est couvert, les marins virtuels utilisaient une pierre de soleil.

Le voyage a été effectué 36.000 fois. Résultat: si les matelots utilisaient le cristal pour vérifier leur cap au moins une fois toutes les trois heures, ils avaient plus de 80% d’arriver à bon port. En dessous, les chances de réussite chutent très vite et le bateau se perd en mer (à moins d’arriver à atteindre le Canada).

La pierre de soleil manquante

En théorie donc, tout porte à croire qu’il serait possible de réaliser un tel voyage. A condition que la fameuse pierre de soleil citée dans les légendes vikings soit bien ce que l’on croit. Et là-dessus, nous n’avons aucune certitude. En fait, aucune pierre de soleil n’a été trouvée dans des sites vikings pour l’instant.

La seule “preuve”, très menue, consiste en un cristal de calcite découvert en 2013 dans un bateau anglais du XVIe siècle. Les Britanniques auraient pu s’inspirer des techniques supposées de navigations scandinaves. Pour confirmer cette théorie, il faudrait donc retrouver un cristal de ce type dans des vestiges vikings.