LES BLOGS
28/02/2019 14h:13 CET | Actualisé 28/02/2019 14h:13 CET

Pour le respect de la volonté populaire

Ramzi Boudina / Reuters

Vendredi 22 février 2019, le peuple algérien s’est soulevé contre l’humiliation, l’arbitraire et la corruption, en un vaste mouvement populaire, patriotique, démocratique et pacifique, d’une façon que des millions ont espéré mais que personne n’avait prévu.

Ce mouvement a le visage des millions d’Algériennes et d’Algériens qui vivent, vibrent et luttent pour un pays libre et digne, un pays aimé et respecté par ses enfants et par le monde, un pays énergique, beau et intelligent comme ses jeunes filles et ses jeunes gens s’emparant dans la rue de leurs rêves, brandissant leurs espoirs comme les armes miraculeuses de l’amour et de la révolution.

Surgi des profondeurs de la mémoire de la terre algérienne patiemment creusée par mille ruisseaux de sang, de larmes et d’ardeur au combat, ce mouvement est devenu un fleuve de courage, de lucidité et d’intelligence qui nous transporte vers ce qu’il y de meilleur en chacun de nous.

Ce mouvement n’est pas réductible par l’usure, par le mépris ou par la force, et il n’est pas non plus anonyme puisqu’il porte un nom brûlant, un nom irrépressible, le nom de Peuple algérien. Le 22 février, le mouvement populaire a exprimé son rejet profond du régime de l’échec.

Les multiples manifestations qui ont suivi ont montré que cette magistrale insurrection du courage et de la sagesse n’était pas un feu de paille, mais le début d’un nouvel avenir, d’une nouvelle respiration, d’un bonheur à conquérir.