TUNISIE
03/07/2018 12h:50 CET

Pour le président du conseil de la Choura d'Ennahdha, la composition de la COLIBE "n'est pas équilibrée"

Une commission au sein du mouvement sera chargée d’examiner ce rapport a-t-il précisé

La Commission des libertés individuelles et de l’égalité n’est pas en harmonie avec le cadre établi par le président de la République selon le président du conseil de la Choura d’Ennahdha, Abdelakrim Harouni. 

Le combat pour les libertés individuelles et l’égalité hommes-femmes est de nouveau remis sur la table des négociations après le dépôt du rapport de la COLIBE au président de la République Beji Caïd Essebsi, par la Commission des libertés individuelles et de l’égalité le 8 juin 2018.

Selon Abdelakrim Harouni, “les défis sont de taille aujourd’hui”, a -t-il affirmé.


Il a, aussi, souligné que le débat concernant les libertés individuelles et l’égalité entre les deux sexes est en train de sortir de son cadre réel et que la polémique autour des attaques contre la présidente de la Commission, Bochra Bel Haj Hmida empêche un vrai dialogue à ce sujet.

“Le débat a commencé après la proposition de cette initiative de la part du président de la République le 13 août, pour travailler à trouver des réformes qui garantissent la liberté et l’égalité des deux sexes”,  a-t-il affirmé. Cependant, il a rappelé que le président de la République a précisé lors de la proposition de cette initiative que les grandes réformes relatives aux libertés individuelles et à l’égalité doivent prendre en considération la religion islamique.

À cet égard, le président du conseil de la Choura d’Ennahdha, a expliqué qu’il fallait s’attendre à des réactions violentes par rapport à la proposition de la COLIBE, vu que la composition de la Commission des libertés individuelles et de l’égalité n’est pas en harmonie avec le cadre établi par le président de la République, avant d’ajouter que la composition de la commission n’est pas équilibrée et manque d’experts en matière de religion, rappelant, ainsi, qu’il faut rattraper les lacunes effectuées par la commission à ce sujet, aujourd’hui, tant que l’occasion le permet.

Et d’ajouter que ce débat est l’affaire de tous les tunisiens et qu’il faut élargir le débat à tout le monde et ne pas le limiter à l’élite, soulignant qu’il ne faut pas aller trop vite dans les réformes, car cela aura un impact de grande ampleur sur les prochaines générations et le futur du pays.

Évoquant la position de mouvement Ennahdha sur rapport remis par la COLIBE, il a affirmé qu’une commission au sein du mouvement sera chargée d’examiner ce rapport.

La Commission des libertés individuelles et de l’égalité, a été créée le 13 août 2017 en vertu d’un décret présidentiel, et a évoqué dans son rapport publié le 08 juin dernier les grandes réformes relatives aux libertés individuelles et à l’égalité conformément aux dispositions de la Constitution et aux normes internationales des droits humains.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.