TUNISIE
22/08/2019 09h:34 CET

Pour le président d'Ennahdha, Chahed n'aurait pas dû renoncer aussi vite à sa double nationalité

Un moyen de mettre la pression?

Anadolu Agency via Getty Images

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a déclaré, mercredi, à Sfax, que le chef du gouvernement, Youssef Chahed “aurait dû attendre de remporter la prochaine élection présidentielle avant de renoncer à sa deuxième nationalité française”.

Commentant l’abandon par Chahed de sa nationalité française avant le dépôt de son dossier de candidature au scrutin présidentiel, Ghannouchi a toutefois précisé que “ce qu’a fait Chahed n’est pas interdit par la loi”.

Ghannouchi s’exprimait en marge de sa participation ce mercredi à Sfax aux funérailles de l’ancien Mufti de la République, Mokhtar Sellami.

Le mouvement Ennahdha fait partie de la coalition qui soutient le gouvernement Chahed. Son candidat à la présidentielle est Abdelfattah Mourou, dirigeant du parti.

Chahed avait annoncé, mardi, dans un post sur sa page Facebook être titulaire d’une deuxième nationalité (française) et l’avoir abandonné avant de présenter son dossier de candidature à la présidentielle prévue le 15 septembre prochain.
“Comme des centaines de milliers de Tunisiens ayant résidé et travaillé à l’étranger, j’étais titulaire d’une deuxième nationalité que j’ai abandonné avant de présenter ma candidature”, a-t-il écrit.

Cette annonce a soulevé un débat dans la sphère politique, dans les médias et sur les réseaux sociaux, dès lors qu’elle était inconnue du public. Youssef Chahed avait occupé des postes de responsabilité au gouvernement Habib Essid (2015-2016). Il occupe le poste de chef de gouvernement depuis 2016.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.