ALGÉRIE
06/03/2019 13h:28 CET

Pour le mouvement Ibtykar, la présidentielle du 18 avril est une mascarade

Capture ecran

“La candidature du Président sortant à sa propre succession est une violation flagrante des lois de la République”, affirme le mouvement Ibtykar dans son communiqué.

Le collectif juge “intolérable l’expression de mépris envers les algériennes et les algériens qui depuis deux semaines, et à travers tout le pays, n’ont eu de cesse d’exprimer sans équivoque leur refus d’un cinquième mandat et leur volonté de rupture avec un régime corrompu qui a pris en otage leur avenir”.

“Le régime, comme à son accoutumée, promet le changement à la veille d’élections de façade, s’engageant à réparer dans l’urgence les échecs de plusieurs décennies”, dénonce Ibtykar qui salue la volonté des algériens de   de vouloir “reconquérir leur citoyenneté effective”.

Pour Ibtykar seule une société civile  et politique qui travaillent main dans la main pour constituer un front uni, “peut venir à bout d’un système sourd, aveugle et à bout de souffle”. Par conséquent, le mouvement demande aux  “candidats aux présidentielles à se retirer des élections et au Conseil Constitutionnel d’assumer sa responsabilité de garant de l’Etat de Droit”.