MAROC
02/09/2018 10h:13 CET

Pour la rentrée scolaire, si vous commenciez la méditation avec vos enfants?

Voici quelques techniques simples à essayer à tout âge pour améliorer la concentration ou trouver le sommeil.

PeopleImages via Getty Images

SANTÉ - Vous ne savez pas à quelles activités périscolaires inscrire vos enfants pour cette rentrée? Vous voulez aussi passer plus de temps avec eux? Pourquoi ne pas tenter la méditation en famille, Les sports de relaxation ont le vent en poupe encore cette année, et pour cause: ils ont de nombreux bienfaits sur nous et peuvent en savoir aussi sur les enfants.

Concentration, sommeil, rapports aux autres... la méditation pourrait bien tout changer chez vous pendant nouvelle année scolaire. Pour Le HuffPostGaëlle Piton, coach, sophrologue, instructrice en méditation et auteure de La méditation, c’est la vie! qui sortira en octobre prochain, vous donne quelques conseils pour amener vos enfants à méditer.

Trouvez le bon rituel

Dès trois ans, les enfants peuvent s’initier à la pratique. “Souvent je leur explique ‘tu sais pour muscler ton corps, il y a le sport, et bien c’est la même chose avec l’esprit, on peut l’entraîner’, et ça leur parle”, raconte la coach.

“Ce que je dis souvent aux parents, c’est qu’ils ritualisent la pratique, explique Gaëlle Piton. Le rituel, ça veut dire: se mettre dans un petit endroit calme et préparer le moment de pratique. Commencez par des choses simples et des expériences simples.”

 

Jusqu’à 10 ans, privilégiez les courtes sessions régulières, quelques minutes suffisent, en instaurant un véritable rituel relaxation. Toujours dans cette idée de rituel, la sophrologue conseille de répéter les mêmes exercices. Pas la peine de trop réfléchir à votre prochain mouvement, le secret est de rester sur un petit exercice régulièrement. “Une fois qu’on installe le rituel avec les enfants, c’est eux qui deviennent acteur et demandent à le faire.”

“Et il faut que les parents jouent le jeu avec eux”, ajoute la coach. L’enfant prend énormément exemple sur ses parents, il est donc important d’amener la méditation comme un jeu ludique, dans une ambiance joyeuse, et en participant également. “Et aussi il faut être cohérent, si vous faites ça après une journée très stressée et que vous dites avec votre enfant ‘vite, vite, faut qu’on médite, ça n’a pas beaucoup de sens’”, précise la sophrologue.

Quels bienfaits?

Les enfants comme les adultes connaissent les soucis, la fatigue, et le stress. Bien souvent, ils ont du mal à gérer ces émotions. Pour Gaëlle Piton, la médiation amène les jeunes enfants à être dans le moment présent, en développant l’attention et la concentration, et en les aidant par la même occasion à gérer leurs émotions. “C’est important notamment à l’école, il y a beaucoup d’enfants qui appréhendent la rentrée”, commente-t-elle.

La coach rappelle qu’une meilleure gestion des émotions influence positivement le bien être des enfants: “Le fait de décharger les moments de stress de la journée, permet d’avoir un sommeil plus facile et réparateur,” mais permet également d’augmenter la confiance en soi, et encourage la bienveillance envers les autres.

“Encouragez la bienveillance, on appelle ça pour les enfants ‘l’ouverture du coeur’, pour leur apprendre la gratitude, la gentillesse, des choses à cultiver tout petit pour les garder plus grand.”

C’est aussi un moment de partage avec les parents dans le calme et la tranquillité. “Les parents se plaignent souvent de ne pas avoir de temps à passer avec leurs enfants. Il faut savoir que ce n’est pas la quantité du temps qui compte mais c’est la qualité.”

Des techniques faciles à tester chez soi

Pas besoin d’être un spécialiste de la méditation pour s’initier! Voici quelques exemples d’exercices simples à faire avec les enfants. “J’utilise un bol tibétain, mais cela peut être une clochette, ou quelque chose qui fait un bruit qui dure assez longtemps. Je dis à l’enfant: “on va faire un petit jeu, tu fermes les yeux, je vais faire ce son, je fais sonner le bol dans ses cas là, et je les invite à écouter le plus longtemps possible le bol résonner ce qui permet de travailler la concentration sur un son et d’être attentif à une seule chose, explique Gaëlle Piton. Ça peut se faire avec le son d’un train, le son d’une voiture, ou un bruit extérieur, il n’y a pas besoin d’avoir un matériel spécial.”

Pour l’ouverture du coeur, on peut s’entraîner à dire des choses bienveillantes tout simplement rappelle la coach. “Ce que je propose aux familles, c’est au dîner par exemple de faire un tour de table et de dire trois choses qui ont fait que c’était une super chouette journée.” Cela permet de faire exister davantage les choses positives puisqu’on les raconte le soir, explique-t-elle

Pour le sommeil, couchez votre enfant sur le dos et laissez le sentir son ventre qui se gonfle, qui se dégonfle, et discutez de l’expérience: “Parler les aide à verbaliser leurs sensations et leurs émotions, c’est très important.” C’est la respiration du “lâcher prise”, qui amène le calme, pour les grands comme pour les petits et c’est très bien avant de dormir.

Ils existent également de nombreux autres exercices de respiration, comme les faire sentir l’air frais qui rentre par le nez et qu’ils rejettent plus chaud. “Ils adorent! Le chaud et le froid, c’est facile à appréhender, et ils se concentrent facilement sur une seule et même chose.”