LES BLOGS
17/03/2014 15h:29 CET | Actualisé 17/05/2014 06h:12 CET

Légaliser le cannabis?

LOI 52 - Dans notre village du jasmin, on en est encore à mettre en prison pour un an les fumeurs de cannabis avec une amende de 1000 dinars à la clé. Un an et une plaque! Pour des gamins en terminale et à l'université. Car les vendeurs eux, souvent indicateurs pour la police, ne courent pas de grands risques. J'ai cru que ce pays sorti des griffes du fait du prince ferait la part belle à notre magnifique jeunesse. Il n'en est rien!

Nixon, en 1971, déclare la drogue ennemie numéro un des Etats-Unis.

1000 milliards de dollars et 40 ans plus tard, les USA, pragmatiques, décriminalisent et réglementent l'usage et la vente du cannabis, au Colorado pour commencer. Avec 1% de saisie des drogues sur le territoire américain, la guerre était en effet perdue d'avance.

En Europe, les Pays-Bas, précurseurs en la matière comme souvent, ont réglementé de façon rigoureuse l'usage du cannabis. Les autres pays pratiquent une politique de tolérance et de décriminalisation croissante.

L'Uruguay a voté en juillet 2013 le contrôle par l'état de la vente du cannabis.

Les exemples pullulent.

Dans notre village du jasmin, on en est encore à mettre en prison pour un an les fumeurs de cannabis avec une amende de 1000 dinars à la clé. Un an et une plaque! Pour des gamins en terminale et à l'université. Car les vendeurs eux, souvent indicateurs pour la police, ne courent pas de grands risques.

J'ai cru que ce pays sorti des griffes du fait du prince ferait la part belle à notre magnifique jeunesse. Il n'en est rien! La jeunesse n'existe pas dans la Constitution, on la met en taule si elle se proclame athée ou critique des "politiques" en place, on la brime si elle pense différemment des tartuffes, si elle chante son désespoir, ou se dénude pour cracher au visage de la censure...bref il ne fait pas bon être jeune dans la vaste escroquerie qu'est devenu ce pays.

Je ne parle même pas des octa- et nonagénaires qui prétendent apprendre la vie à cette pétillante population.

Pourtant, eux seuls nous tirent vers le haut. Pourtant, eux sont notre avenir et l'avenir de cette nation.

Malgré une éducation lamentable au sein de nos établissements scolaires, arabisants au primaire puis francisants au secondaire pour être finalement analphabètes bilingues au supérieur, malgré une infrastructure sociale qui les ignore superbement, ils réinventent la "tunisianité" chaque jour sans concession.

Ils ont tout contre eux le système, la tradition, l'éducation, l'université, la police... et pourtant ils sont notre étendard!

Quelques "adultes" s'érigent contre cet "apartheid"

Ainsi, Al Sajin 52, qui est une initiative courageuse et citoyenne, vise à ouvrir un débat sur la Zatla afin de modifier la loi 52 de 1992 qui condamne à un an et 1000 dinars d'amende un fumeur ou un détenteur de cannabis.

LIRE:Al Sajin 52, lettre ouverte à Mehdi Jomâa

Il faut mettre nos cerveaux à disposition de cette initiative. Cette loi casse du jeune, casse de l'avenir et traumatise des familles entières. Sans parler du ridicule de cette loi et surtout de son coût humain et financier. Même les USA, passés maîtres dans les guerres inutiles et monstrueusement coûteuses, ont compris la leçon. L'état du Colorado a engrangé 3,5 millions de dollars de recettes depuis le 1er janvier 2014 sur la vente du cannabis! 15% de taxes et 2,9% sur les ventes.

Devrons-nous attendre vingt ans et quelques milliers d'étudiants jetés à la poubelle de la vie pour répondre intelligemment à ce fléau?

Car il s'agit bien d'un fléau. Bien moins grave que l'alcool, la cigarette, le permis de conduire, la liberté de faire des enfants, le sucre, le sel... Car tout abus quel qu'il soit constitue un fléau. Il me semble urgent non pas de décriminaliser uniquement le cannabis mais de le légaliser, de le réglementer rigoureusement et d'en tirer profit au grand jour et non pas honteusement.

Retrouvez les blogs du HuffPost Maghreb sur notre page Facebook.