TUNISIE
03/09/2018 16h:00 CET | Actualisé 03/09/2018 16h:13 CET

Pour 29% des Tunisiens, la Tunisie n'est pas une démocratie selon un sondage de l'Institut One to One for Research and Polling

Ils sont 18% de Tunisiens en moins à avoir confiance en l'ISIE par rapport à 2015

ullstein bild via Getty Images

L’institut One to One for Research and Polling a publié, lundi, les résultats de son Afrobarometer sur la démocratie en Tunisie.

Selon les résultats de ce sondage, la gestion économique du pays est le principal problème de la Tunisie pour 58% des personnes interrogées, suivi du chômage (37%) et de la corruption (22%). 

 

La confiance en l’Instance Supérieure Indépendantes des Élections (ISIE) a quant à elle pris un coup selon ce sondage. En effet, ils sont 18% de Tunisiens en moins à lui faire confiance par rapport à 2015. En effet, si une année après les élections législative et présidentielle, ils étaient 55% à avoir “quelque peu” ou “beaucoup” confiance en l’ISIE, ils ne sont plus que 37% à lui faire confiance aujourd’hui.

 

Par ailleurs, 64% des Tunisiens veulent des élections “régulières, ouvertes et honnêtes”. Cependant 57% des personnes interrogées ont affirmé “ne pas avoir été du tout intéressées” ou “pas très intéressées” par les élections municipales de mai 2018.

 

Concernant la démocratie, près d’un tunisien sur deux affirme être “pas très satisfait” ou “pas du tout satisfait de la façon dont la démocratie fonctionne en Tunisie.

 

Dans ce cadre, 29% des Tunisiens interrogés estiment que la Tunisie “n’est pas une démocratie”, soit 15 points de plus par rapport à 2015 et 5 points de plus par rapport à 2013.

Ils sont 33% à penser que la Tunisie est “une démocratie souffrant de grands problèmes”. Ce chiffre baissé de 8 points par rapport à 2015 et 2013. 

Par ailleurs, 24% des sondés estiment que la Tunisie est “une démocratie avec de petits problèmes”, soit 4 points de points de moins qu’en 2014. 

Enfin, 9% seulement estiment que la Tunisie est une “démocratie à part entière”. 

 

Ces chiffres laissent évidemment place au pessimisme puisque 79% des Tunisiens interrogés estiment que le pays va dans la mauvaise direction doit 18 points de plus qu’en 2015 et 12 points de plus qu’en 2013.

Ils sont 72% à penser que les conditions économiques sont mauvaises ou très mauvaises. Ce chiffre a baissé de 7 points par rapport à 2015 et 2013.

Ainsi, si le pessimisme sur la “mauvaise direction” prise par le pays était liée aux conditions économiques en 2013 et 2015, force est de constater que cela a changé en 2018. Cela pourrait supposer un malaise émanant bien plus profond que la simple question économique pouvant atteindre le volet social et politique.

Le sondage a été effectué entre le 1er avril et le 5 mai 2018 sur un échantillon représentatif de la population composé de 1200 personnes, âgées de 18 ans et plus issus des 24 gouvernorats du pays, des milieux urbain et rural.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.