TUNISIE
24/03/2018 11h:13 CET

Port de Radès, appui à la justice et lutte contre la corruption: Youssef Chahed répond aux députés

“Aujourd’hui, ce port a vieilli, il ne concorde plus avec son temps”

Zoubeir Souissi / Reuters

En réponse aux interventions des députés en marge d’une plénière consacrée à à un dialogue avec le gouvernement, Youssef Chahed est revenu sur plusieurs questions des ces derniers.

Le port de Radès

Interrogé sur la situation du port de Radès,le chef du gouvernement a affirmé qu’il y a “une problème structurel qui ne peut être réglé qu’avec la création des quais 8 et 9”.

“Aujourd’hui, ce port a vieilli, il ne concorde plus avec son temps” a-t-il ajouté.

Concernant la construction des quais 08 et 09, Youssef Chahed affirme que le cahier des charges sera publié aux alentours du 15 avril: “Ce projet est bloqué depuis 10 ans (...) C’est pour l’instant la seule solution” pour remettre à niveau le port de Radès, en attendant que le Port d’Enfidha soit opérationnel.

Les Tunisiens de l’étranger

Concernant les Tunisiens de l’étrangers Yosusef Chahed affirme que tout a été fait pour les accueillir dans les meilleures conditions notamment au niveau de Tunisair et de la CTN à travers des offres qui leurs sont destinés.

Revenant sur le FCR, Youssef Chahed affirme qu’il s’agit “d’un privilège accordé par l’État aux Tunisiens résidants à l’étranger mais malheureusement ce privilège est détourné de sa vocation” créant un “commerce parallèle” dont les montants s’élèvent à “900 millions de dinars”

“Nous n’allons pas enlever ce privilège” a-t-il affirmé indiquant que celui-ci ne pourra pas être vendu avant une année pour éviter le commerce parallèle.

Appui à la justice et lutte contre la corruption

Youssef Chahed a affirmé face aux députés que la lutte contre la corruption continue, et que celle-ci requiert un pouvoir judiciaire fort et indépendant.

“On est le gouvernement qui a le plus appuyé les juges, en terme de salaires, de moyens notamment pour le pôle judiciaire financier. Nous avons créé 12 tribunaux administratifs dans les régions” a-t-il affirmé expliquant qu’ils ont été créés pour permettre aux citoyens d’être plus proche de la justice, et de ne pas avoir à se déplacer à Tunis: “C’est une réalisation importante au profit des citoyens à l’intérieur des régions”.

Concernant la lutte contre la corruption, le chef du gouvernement a pressé les députés à adopter la loi “sur l’enrichissement illicite”: “C’est une loi importante qui va permettre de lutter contre la corruption”.

Idem concernant la numérisation de l’administration et la minimisation des démarches administratives qui vont permettre “un minimum de relations avec les agents” et donc faire baisser la corruption.

“Nous avons également ouvert le dossier de la Banque Franco-Tunisienne. Il y a un contentieux arbitral au niveau international, mais il y en a un aussi contentieux au niveau national” a affirmé le chef du gouvernement.

“Cette banque a fait faillite en Tunisie avant l’arbitrage international, qui est une deuxième étape.Il s’agit de deux affaires différentes” a-t-il expliqué.

Pour Youssef Chahed son gouvernement est visé depuis qu’il a ouvert le dossier de la BFT: “Le gouvernement est l’objet d’attaques à cause de cette affaire”.

“Le gouvernement a commencé à lutter contre la corruption mais le gouvernement ne doit pas être le seul à le faire, il y a aussi un système législatif, un système judiciaire indépendant” qui doivent appuyer cette lutte contre la corruption: “Ca sera une guerre de longue haleine” a-t-il martelé.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.