ALGÉRIE
13/08/2019 15h:16 CET

Environnement, santé... Le ministre de l'Intérieur évoque de "nouvelles missions" pour la police

Hamdi Baala
Photo d'archive. 

Le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, a annoncé que son secteur travaillait en coordination avec la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) pour “insuffler une nouvelle dynamique au corps de la police et lui confier de nouvelles missions dans divers domaines”.

“Le ministère de l’Intérieur travaille en coordination avec le directeur général de la sûreté nationale pour insuffler une nouvelle dynamique au corps de la police dans divers domaines, notamment la formation, et lui confier de nouvelles missions”, a écrit M. Dahmoune sur sa page Facebook.

Le ministre a rappelé, dans ce sens, la convention signée récemment avec le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, permettant ”à la police de proximité de prendre en charge le volet lié à la santé des citoyens”, soulignant qu’il sera procédé ”à la formation des cadres devant être en contact direct avec les citoyens dans ce volet précis”.

En matière de protection de l’environnement, le ministre de l’Intérieur a annoncé la création de “la spécialité protection de l’environnement relevant directement de la police judiciaire”, indiquant que “le Gouvernement a pris récemment une série de décisions relatives à la protection de l’environnement, lesquelles doivent être accompagnées d’actions anticipatives et préventives menées par les autorités publiques, en premier lieu la police, en vue de dissuader toute personne qui tenterait de porter atteinte à l’environnement ou à la santé du citoyen”.

“Le secteur œuvre à accompagner la police dans le domaine professionnel et les affaires sociales dans la perspective de hisser ce corps au niveau des aspirations de ses éléments, en fonction des moyens offerts et des priorités définies”, a affirmé le ministre de l’Intérieur.

“Le traitement des évènements par les agents de la police sur le terrain se veut une application de la formation théorique reçue, ce qui dénote le professionnalisme de ce corps”, a-t-il précisé, notant que “le premier objectif des services de sûreté consiste en la préservation de la sécurité du citoyen et de ses biens, et nous aspirons à nous mettre au diapason des corps de sécurité des pays développés dans tous les domaines, et ce avec la conjugaison des efforts de tous”.