TUNISIE
21/03/2018 13h:28 CET

Plusieurs partis d'opposition affirment ne pas avoir été invités à la commémoration de la fête de l'indépendance

Béji Caid Essebsi avait indiqué avoir invité tous les partis même ceux de l’opposition

FETHI BELAID via Getty Images

Plusieurs partis politiques d’opposition ont regretté mardi, de ne pas avoir été invités par le président de la République Béji Caid Essebsi à la commémoration de la fête de l’Indépendance organisée au Palais de Carthage.

Le parti Al Joumhouri a affirmé dans un communiqué publié sur sa page Facebook vouloir alerter l’opinion publique sur le fait que “contrairement à ce qu’a affirmé le président de la République dans son discours, à savoir, avoir invité toutes les sensibilités politiques (...) Le parti Al Joumhouri (...) affirme n’avoir reçu aucune invitation contrairement à ce qui se faisait avant qu’il ne quitte le gouvernement d’union nationale et l’accord de Carthage”.

Dans une déclaration accordée au journal Acharaa Al Magharibi, le secrétaire général du parti Issam Chebbi a affirmé que la présidence de la République “ne se comporte pas envers les partis politiques comme une institution d’État d’une République démocratique mais elle le fait selon des positionnements politiques”.

De son côté, le coordinateur général du mouvement “La Tunisie d’abord” Ridha Belhaj, a également affirmé ne pas avoir été invité évoquant “une exclusion et une mise à profit des institutions de l’État”. 

Même son de cloche du côté d’Al Badil Ettounsi, parti fondé par Mehdi Jomaâ. Dans une déclaration accordée à Acharaa Al Magharibi, le porte-parole du parti Mohamed Ali Toumi a affirmé que ni Al Badil -en tant que parti-, ni Mehdi Jomaâ en sa qualité d’ancien chef du gouvernement n’ont été invités.

Front populaire: Absence ou boycott?

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, le Front Populaire avait annoncé mardi qu’il boycotterai la cérémonie organisée au Palais de Carthage par la présidence de la République pour fêter le 62ème anniversaire de l’indépendance de la Tunisie.

Or selon la radio Mosaïque Fm, qui cite le porte-parole du Front populaire, celui-ci aurait affirmé ne pas avoir reçu d’invitation de la part de la présidence de la République.

Intervenant sur les ondes de la radio Shems Fm mardi, la porte-parole de la présidence de la République Saïda Garrache, a affirmé ne pas comprendre le “boycott” du Front Populaire: “Ils doivent changer de comportement” a-t-elle affirmé appelant le parti à respecter “les symboles de l’État”. “Ce n’est pas la première fois que le parti boycotte des festivités nationales” a-t-elle regretté.

En marge du discours tenu par le président de la République Béji Caid Essebsi pour le 62ème anniversaire de l’indépendance organisée au Palais de Carthage, celui-ci avait regretté l’absence du Front populaire des festivités.


Il avait indiqué avoir invité tous les partis même ceux de l’opposition.

 

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.