ALGÉRIE
23/08/2018 13h:21 CET | Actualisé 23/08/2018 13h:42 CET

Plus de 70 personnes intoxiquées et mises en quarantaine à Boufarik

DR

Plusieurs dizaines de personnes ont été transférées en urgence mercredi 22 août 2018 à l’établissement hospitalier de Boufarik, à Blida. Ces personnes, au nombre de 76 et issus de 4 wilayas selon le P/APC, Bentakouka Nacer, cité par Ennahar TV, souffrent d’une intoxication dont l’origine est toujours inconnue.

Des dizaines de personnes, issues des localités avoisinantes, ont été admises aux urgences de l’hôpital de Boufarik mercredi, au deuxième jour de l’Aïd El-Adha. 

Elles étaient soupçonnées d’être atteintes de choléra et la direction de l’établissement hospitalier refusait de communiquer la moindre information, avant que l’Institut Pasteur ne nie toute relation avec cette épidémie.  

Par ailleurs, une cellule de crise a été mise sur pied au ministère de la santé publique, de la population et de la réforme hospitalière (MSPPRH).

Dans une déclaration à la chaîne de télévision Ennahar, le maire de Boufarik, Bentakouka Nacer, niant à son tour que cette intoxication est une épidémie de cholera, a dévoilé un bilan de 76 personnes.

Après avoir été admises en urgence, elles ont été transférées et mises en quarantaine dans le service d’infectiologie. Il a expliqué que ces personnes sont issues de Bouira, Alger et Tipaza.

De son côté, le directeur de l’établissement par intérim, Rabah Belhadi, a détaillé que 42 sont issus de Blida, 18 de Tipaza et 5 cas d’Alger.

Le même hôpital a enregistré un décès, poursuit-il. Il a expliqué à l’APS que la personne décédée était issue de la localité de Bouaarfa et souffrait d’une intoxication aiguë, qui se manifestait par des vomissements et des diarrhées.

Il a rajouté que les analyses des eaux polluées par l’Institut Pasteur est en cours. Les résultats seront annoncés vers 15H, a-t-il conclu.

Pour rappel, la wilaya de Blida a déjà enregistré début août deux cas d’intoxications ayant touché près de 450 personnes habitants plusieurs quartiers. Les résultats des analyses ont dévoilé que l’eau consommée contenait des bactéries coliformes.