MAROC
05/11/2018 16h:42 CET

Plus de 22 millions de véhicules-kilomètres par jour sur les autoroutes marocaines en 2017

Le trafic autoroutier a connu une augmentation de 5% par rapport à 2016.

Daniel Reiter / STOCK4B via Getty Images

AUTOROUTES - La circulation moyenne journalière sur le réseau des autoroutes du Maroc s’est établie à 22,4 millions de véhicules-kilomètres en 2017 - une unité de mesure qui correspond au mouvement d’un véhicule routier automobile sur un kilomètre - enregistrant une augmentation de 5% par rapport à 2016, selon la société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM).

La circulation des véhicules légers et celle des poids lourds a connu la même évolution (+5%), représentant respectivement 78,2% et 21,8% du trafic global, précise ADM dans son rapport d’activité au titre de l’exercice 2017.

Cette évolution du trafic global a ainsi permis de collecter environ 2,8 milliards de dirhams, hors taxes, des recettes de péage à fin 2017, fait savoir la même source, relevant que cette augmentation est due à la hausse des véhicules légers (+7,24%) et des poids lourds (+7,31%) qui représentent respectivement 78,49% et 21,51% de la recette globale.

La répartition des recettes ainsi que leur évolution par moyen de paiement fait ressortir que le paiement en espèce représente 63,5% en 2017, en recul de 7,8% par rapport à 2016, ce qui signifie “que le chantier stratégique d’automatisation et de digitalisation mis en oeuvre par ADM commence à porter ses fruits”, indique le rapport.

Concernant la sécurité de la circulation, ADM fait remarquer que, parallèlement à sa politique de développement, elle entreprend un ensemble de chantiers pour renforcer la sécurité et continue son programme d’action de prévention en renforçant davantage l’assistance aux clients-usagers, la signalisation horizontale et verticale, la clôture et les dispositifs de retenue, l’apport de la technologie par le renforcement du réseau de vidéosurveillance, l’organisation des campagnes de sensibilisation à la sécurité routière et la continuité du programme “pose de passerelles”.