ALGÉRIE
12/09/2019 09h:27 CET

PLF 2020: revalorisation des allocations pour personnes handicapées

spukkato via Getty Images
closeup disabled man hand on wheel of wheelchair

Le gouvernement a examiné mercredi 11 septembre 2019 le projet de loi de Finances 2020, lors d’une réunion présidée par le Premier ministre Noureddine Bedoui. Plusieurs nouvelles mesures ont été annoncées par un communiqué du Premier ministère, dont une revalorisation des allocations accordées aux personnes handicapées, la permission aux citoyens d’importer des véhicules d’occasions de moins de 3 ans et la levée de la loi 51/49 dans les secteurs non stratégiques. 

Le Gouvernement a entamé sa réunion consacrée à l’examen du projet de loi de finances 2020 (PLF 2020) par la valorisation des allocations accordées aux personnes handicapées et “l’amélioration de leurs conditions d’insertion socio-professionnelle”. Le communiqué annonce “des décisions prises à leur profit concernant la rentrée sociale actuelle en leur accordant les mêmes opportunités de scolarisation, d’enseignement et de formation”.

Dans ce cadre, le Gouvernement a examiné et adopté le projet du décret exécutif modifiant et complétant le décret exécutif 03-45 du 19 janvier 2003, modifié et complété en 2007, fixant les modalités d’application des dispositions de l’article 7 de la loi 02-09 du 8 mai 2002, relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées.

Il a été décidé “d’augmenter de 150% la valeur de l’allocation mensuelle des personnes handicapées, soit à 10.000 DA à partir du 1er octobre 2019 au lieu de 4.000 DA actuellement. l’Etat prendra en charge le paiement des cotisations de la sécurité sociale de 5 % du salaire national minimum garanti (SNMG). Les personnes bénéficiaires de cette allocations sont les handicapés 100 %, âgés de 18 ans au moins et qui n’ont aucun revenu, soit près de 264.000 bénéficiaires”.

Les personnes aux besoins spécifiques bénéficieront également de la gratuité du transport aérien, à la charge de la Caisse de solidarité. 

Le projet de LF 2020, selon la même source, prévoit également de “rationaliser les budgets de fonctionnements des administrations publiques, des importations de biens et services, d’améliorer le climat des affaires et de diversifier les sources de financements de l’économie algérienne. 

Le Premier ministre évoque dans ce sillage la levée de la loi 51/49 sur les investissements dans les secteurs non stratégiques ou encore le recours à l’endettement extérieur auprès des établissements financiers internationaux de développement, afin de financer des projets d’infrastructures. 

Autres mesures évoquées par le même communiqué: la possibilité aux citoyens d’importer des véhicules de moins de 3 ans ou l’exemption des start-ups des différentes taxes et frais.