22/03/2019 17h:25 CET | Actualisé 22/03/2019 17h:25 CET

Platinum Power: Un des actionnaires répond au top management

Brookstone Partners dénonce des "annonces mensongères".

DR
Omar Belmamoun et Michael Toporek. 

DÉMENTI - La crise entre actionnaires se poursuit chez Platinum Power. Alors que le top management de la société annonçait, ce vendredi matin, la reprise des activités de l’entreprise productrice d’électricité à base d’énergies renouvelables après des mois de crise et notamment une demande de redressement judiciaire classée sans suite par le tribunal de Commerce de Casablanca, un communiqué de Brookstone Partners.

“Brookstone Partners, actionnaire de référence de la société Platinum Power condamne la tentative de manipulation de la presse et de l’opinion publique à laquelle s’est livrée M. Omar Belmamoun par voie de diffusion d’un communiqué de presse mensonger”, peut-on lire dans le communiqué de l’actionnaire de Platinum Power.

Ce vendredi 22 mars, dans un autre communiqué, Omar Belmamoun, PDG de Platinum Power, affirmait qu’une demande de redressement introduite par l’un des actionnaires, Michael Toporek, a été classée sans suite par le président du tribunal de Commerce de Casablanca. “Le président du tribunal de commerce de Casablanca a aujourd’hui tranché en la faveur de Omar Belmamoun, PDG de Platinum Power. L’énergéticien ne sera donc pas mis en redressement. A ce
titre, le juge a débouté l’actionnaire américain Michael Toporek. La demande, a de ce fait été classée sans suite”, précisait le communiqué partagé par le top management. 

Brookstone Partners riposte et précise n’avoir en aucun cas initié une “demande de redressement” et n’avoir été débouté d’aucune action. “La procédure judiciaire à laquelle M. Belmamoun fait référence fait suite à une procédure d’alerte introduite par le Commissaire aux Comptes de la société Platinum Power en raison des graves difficultés financières de la société dues à sa gestion désastreuse”, poursuit le démenti. 

Engagé dans plusieurs chantiers en Afrique, le montant total des opérations s’élevait à plus de 2 milliards de dollars, mais le retard accusé dans l’achèvement de l’étape de développement du projet a liquidé la trésorerie du développeur privé qui avait investi en fonds propres plusieurs centaines de millions de dirhams sans arriver à voir le bout du tunnel, précisaient nos confrères de Médias 24.

Brookstone Partners dit toutefois se réjouir de la décision du tribunal de la reprise de l’activité de Platinum Power et “réitère sa volonté de travailler de concert avec l’ensemble des actionnaires, notamment avec les actionnaires minoritaires, qui ont toujours démontré une volonté forte et une détermination marquée face aux situations difficiles auxquelles Platinum Power a pu faire face jusqu’à maintenant, afin de trouver une solution viable, sérieuse et crédible pour
aller de l’avant”, affirme le communiqué. 

Brookstone Partners réaffirme également “sa disposition à réaliser un plan de recapitalisation, toutefois conditionné à la révocation de M. Omar Belmamoun du management de la société du fait de sa gestion désastreuse”, précisant par ailleurs avoir introduit une action judiciaire pénale à l’encontre de Omar Belmamoun pour “détournement, disposition frauduleuse des fonds de la société Brookstone Partners Morocco, escroquerie et abus de confiance”.

Fruit d’une joint-venture maroco-américaine créée en 2012, Platinum Power a traversé une période de crise entre ses actionnaires, qui ont, en février dernier, décidé toutefois de poursuivre les activités et de nommer un nouveau conseil d’administration.