MAROC
15/07/2015 05h:12 CET | Actualisé 27/08/2015 11h:58 CET

Ce que prévoit le PJD pour remporter les élections locales

COMMUNALES ET REGIONALES - Samedi 11 juillet, le Parti de la justice et du développement (PJD) a tenu une réunion de coordination consacrée aux élections locales. A l'ordre du jour, l'adoption d'un programme national destiné aux prochaines échéances électorales, programme qui sera déployé dans les différentes collectivités territoriales.

"Cette rencontre s'inscrit dans le cadre des préparatifs du parti pour les prochaines échéances électorales. Ce sera la dernière rencontre avant l'adoption de l'avant-programme électoral", a déclaré Driss El Azami, ministre chargé du budget et président du forum des cadres du PJD au site web du parti.

Pour élaborer ce programme, "les préparatifs ont été entamés depuis quelques mois, avec la collaboration de plusieurs instances du PJD, notamment la Commission centrale des élections", selon le ministre.

Quatre axes prioritaires

Le PJD a décliné son programme électoral national sur quatre volets.

  1. Le premier vise au renforcement institutionnel des collectivités territoriales: qu'il s'agisse de la gouvernance, des prérogatives des différentes collectivités territoriales ou des partenariats avec "les institutions, les autorités, la société civile, ainsi que des partenariats entre différentes collectivités", selon El Azami, qui explique que le parti de la lampe souhaite que "les collectivités territoriales puissent remplir correctement leur rôle". Pour élaborer un programme qui puisse leur permettre de jouer le rôle auquel elles sont destinées, le PJD a pris appui sur les différents débats parlementaires sur les collectivités territoriales, débats qui ont abouti à l'adoption d'une vision globale concernant les rôles des communes, des régions et des provinces.
  2. Le second axe, lui, est consacré à la gestion des ressources humaines et financières des collectivités territoriales. "Nous avons pensé aux meilleurs moyens d'exploiter et de rentabiliser ces ressources", explique El Azami.
  3. Le troisième point du programme du PJD est dédié aux politiques et aux services de proximité, "qu'il s'agisse de services administratifs, ou socio-culturels", selon le ministre chargé du budget.
  4. Enfin, vient le développement durable, et "par développement durable, j'entends le développement économique, territorial ou écologique", explique El Azami.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Maroc sur notre page Facebook.