MAROC
18/06/2018 17h:30 CET

"Pionnières", l'exposition qui rend hommage aux sportives marocaines

Un projet photographique pas cliché.

Francois Beaurain

CULTURE - Encourager les femmes marocaines au dépassement sportif, voilà la cause que défend ce photographe parisien. Après Safi, l’exposition “pionnières” du photographe Francois Beaurain s’installera à l’Institut Français de Rabat, pour mettre en lumière les parcours parfois poignants de celles qui ont réussi à s’imposer dans des disciplines sportives dominées par la gent masculine. Le projet présente ainsi une série de portraits et d’interviews de femmes marocaines qui se démarquent dans le sport.

Francois Beaurain
En haut à droite : Ibtissama, première femme monitrice de surf au Marocà gauche : Mariam, capitaine de l'équipe féminine de rugby de Témara et membre de l'équipe nationaleEn bas : Wafaa, 24 ans, responsable de réception, skateuse depuis 2009.

Constitué de 13 portraits et interviews, “Les Pionnières” présente les femmes marocaines sous un nouveau jour, bien loin des stéréotypes. Break-dance, Surf, MMA ou encore rugby et course automobile, l’exposition retrace les parcours de ces championnes qui ont réussi à se frayer un chemin malgré les obstacles. Initié par François Beaurain, photographe de renom dont les œuvres ont été exposées entre Moscou, Changjiang ou encore Bilbao, le projet offre une vision inédite de ces femmes dont les parcours forcent le respect. 

Ces pionnières ont un rôle indéniable à jouer et ouvrent la voie à d’autres femmes au Maroc. Ce projet est là pour mettre en lumière leur combat et leur rendre hommage.” Francois Beaurain

“Loin des clichés sur les femmes musulmanes ou voilées véhiculées par les médias occidentaux, ce projet livre une vision non stéréotypée de la société marocaine et vise à rendre hommage à des femmes ayant réussi à s’imposer dans un domaine sportif ou artistique malgré les difficultés”, explique au HuffPost Maroc le photographe et instigateur du projet.

“Leur parcours sont étonnants, poignants et courageux. Car il leur a fallu du courage pour affronter le manque de moyens et le patriarcat, qui revêt des formes diverses. C’est aussi et surtout une manière d’encourager d’autres femmes à les suivre”, poursuit Francois Beaurain. 

Francois Beaurain
A droite : Meriem, 26 ans, mariée, K1 et Championne du monde de MMA. A gauche : - Hassna, vice-championne du monde de Capoeira

Une exposition inspirante, qui s’installera à l’Institut Français de Rabat à partir du 3 juillet et qui poursuivra sa tournée dès l’automne Marrakech, Fès et Meknès.