ALGÉRIE
06/11/2019 14h:09 CET

Pétrole: le panier de l'OPEP grimpe à 62, 57 dollars le baril

Spencer Platt via Getty Images
NEW YORK, NEW YORK - SEPTEMBER 16: Trader Peter Tuchman works on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) on September 16, 2019 in New York City. The Dow was down over 130 points as investors react to a weekend drone attack on a Saudi oil field and a United Auto Workers strike at General Motors. (Photo by Spencer Platt/Getty Images)

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts (ORB), qui sert de référence à l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a poursuivait mardi sa hausse en s’établissant à 62,57 dollars, selon les données de l’Organisation publiées mercredi sur son site web.

Le prix de l’ORB avait débuté la semaine à 62 ,00 dollars, a précisé la même source.

Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’OPEP comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

Mardi, les prix de l’or noir ont terminé en hausse pour leur troisième séance d’affilée.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier s’est apprécié de 83 cents, ou 1,3%, pour finir à 62,96 dollars.

A New York, le baril de WTI pour décembre a gagné 69 cents, ou 1,2%, à 56,54 dollars.

Selon des analystes, cette progression des cours est soutenue par l’optimisme à l’égard des négociations commerciales sino-américaines.

Des informations de presse suggéraient mardi que les Etats-Unis envisageaient de lever certains droits de douane sur des importations chinoises afin de progresser vers un accord.

Par ailleurs, la réunion de l’OPEP et ses alliés à leur tête la Russie prévue en début décembre à Vienne (Autriche) est très attendue.

Selon des déclarations du ministre iranien du pétrole,  l’OPEP et ses partenaires discuteront lors de la rencontre de décembre  d’une éventuelle nouvelle baisse de l’offre de brut”.

Depuis 2016, l’Organisation et ses partenaires à leur tête la Russie se sont engagée pour une limitation volontaire de leur production afin de soutenir les cours.

En décembre 2018, l’OPEP avec dix pays producteurs non-OPEP, d’une baisse conjointe de leur production de 1,2 million de barils à partir de janvier 2019, avec une réduction de 800.000 barils/jour par l’OPEP et de 400.000 barils/jour par ces pays producteurs non-OPEP. Cet accord a été reconduit en début juillet dernier jusqu’au  31 mars 2020.

La demande mondiale de brut doit progresser de près de 12 millions de barils par jour (mbj) à long terme, passant de 98,7 mbj en 2018 à 110,6 mbj en 2040, indique l’OPEP dans son rapport annuel sur le pétrole publié mardi.