LES BLOGS
19/08/2014 04h:53 CET | Actualisé 19/10/2014 06h:12 CET

Perspicace, la jeunesse

Wikimedia Commons

Nous avons tendance chez nous à aduler la mort plus que de raison. Nous ne passons pas une semaine sans que nous soit annoncée par les autorités la commémoration du énième anniversaire de la mort de quelqu'un.

On pousse d'ailleurs parfois le bouchon très loin et on nous parle carrément de "festivités" devant marquer le cinquantenaire du décès d'un grand homme.

C'est une des bizarreries du pays. On se déclare, en quelque sorte, content de s'être débarrassé des meilleurs des Algériens.

La jeunesse algérienne, plus perspicace que la gérontocratie qui a encore droit au chapitre, a saisi le caractère aberrant du problème. Elle est en train de le résoudre puisque -vous ne le saviez peut-être pas- elle s'est mise à célébrer Halloween, la fête des morts, de tous les morts.

Ce faisant elle se réserve le droit de consacrer le reste de l'année à fêter, dans la joie et l'exubérance, les dates de naissance des Algériens qui le méritent.