TUNISIE
30/07/2018 12h:21 CET | Actualisé 30/07/2018 12h:41 CET

Pénurie de médicaments: Le Conseil National de l'Ordre des Médecins tire la sonnette d'alarme

“Les mesures transitoires prolongeant la précarité de la situation ne sont plus acceptables" souligne-t-il

Jose A. Bernat Bacete via Getty Images

La pénurie de médicaments persiste et continue de susciter l’indignation et la colère des Tunisiens. Une crise qui s’enlise dangereusement poussant le Conseil National de l’Ordre des Médecins à tirer la sonnette d’alarme.

Dans un communiqué, rendu public le dimanche 29 juillet, le Conseil a exprimé sa profonde inquiétude face à cette situation qui perdure depuis plusieurs mois. 

“Ces ruptures d’approvisionnement, en particulier celles de médicaments essentiels, tant dans le secteur public que privé, risquent d’engendrer des conséquences particulièrement néfastes sur la qualité de l’offre de soins au patient” réclame-t-il.

L’Ordre des médecins s’insurge, par ailleurs, contre la lenteur des autorités à apporter des solutions efficientes et pérennes à cette pénurie. Il souligne, d’autre part la nécessité de prendre les mesures urgentes pour remédier la situation. “Les mesures transitoires prolongeant la précarité de la situation ne sont plus acceptables” martèle-t-il.

En effet, la pénurie des médicaments en Tunisie a atteint un degré de gravité préoccupante. D’ailleurs, l’Association tunisienne de chirurgie thoracique cardiaque et vasculaire a annoncé l’arrêt des opérations cardio-vasculaires à cause la pénurie d’un médicament primordial pour la réalisation de ce genre d’opération. 

Pourtant, le ministre de la Santé Imed Hammami semble plus rassurant. Il a appelé, récemment, les Tunisiens à ne pas “s’affoler” s’ils ne trouvent pas certains médicaments en pharmacie.

Il est à rappeler que les agents et les cadres de la pharmacie centrale de Tunisie ont lancé, le 27 mars 2018 un signal d’alarme contre la baisse des stocks de médicaments et le non-remboursement des dettes qui s’élèvent à plus de 800 millions de dinars par les établissements hospitaliers au profit de la pharmacie centrale.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.