LES BLOGS
10/02/2019 18h:57 CET | Actualisé 10/02/2019 18h:57 CET

Pendant que nous attendons l’amour parfait

Chaque relation de couple est en soi une expérience en laboratoire: parfois, la chimie opère, mais parfois elle se veut éphémère.

puhhha via Getty Images

Nous en rêvons depuis notre enfance de cet amour qui semble si beau, si grand, si parfait qu’il viendrait apporter à notre vie une dimension tout à fait nouvelle.

Bien que nous ne l’ayons probablement pas encore croisé dans notre vie, nous continuons à nous préparer à sa venue. Nous nous disons qu’il doit certainement exister quelque part et qu’un jour, nous pourrons enfin le regarder dans le blanc des yeux et affirmer que ça valait la peine qu’on attende et qu’on y croit tout ce temps.

Et puis, il y a des jours où l’espoir semble vouloir se faire la malle et où le désenchantement s’installe. Nous nous demandons alors: Et s’il ne se présentait jamais, l’amour parfait? S’il nous boudait, nous fuyait même... S’il était, tout simplement, destiné à être vécu par tout le monde sauf nous?

L’amour dans toute sa complexité

Ça n’est pas simple, l’amour. Le savons-nous seulement? De le réaliser aujourd’hui, ça nous aidera grandement à absorber le choc qui surviendra le jour où nous serons mis devant les faits: chaque relation de couple est, en soi, une expérience en laboratoire. Parfois, la chimie opère, mais parfois elle se veut éphémère. Les résultats peuvent être ou ne pas être concluants au fil des nombreux tests que la vie (notre couple) nous fait passer.

Juste de tomber en amour, c’est compliqué, qu’on se le dise.

Je parle ici de réellement éprouver des sentiments qui n’ont rien à voir avec l’attirance et l’attachement. Alors, imaginez quand il faut rebrousser chemin. Quand, par exemple, la réciprocité des sentiments disparaît. Ouf!

Je me demande, parfois, ce qui fait que nous pensons tous que nous avons le droit — que nous méritons — de rencontrer une personne parfaite ou parfaitement adaptée à nos besoins et à nos désirs. Sérieusement... Entre vous et moi, qu’est-ce qui nous fait penser que nous avons ce qu’il faut pour rendre un autre être humain tout à fait heureux? Et si c’est le cas, qu’est-ce qui nous fait penser que, celui ou celle que nous rencontrerons, arrivera à nous combler à son tour?

Du coup, après quoi attendons-nous au juste? Une version de l’amour qui, en dehors des films, n’existe probablement pas?

Retour à la réalité

Il m’arrive de penser que ce qui nuit le plus aux couples — à l’amour, en fait —, c’est cette idéologie que nous entretenons voulant que tout doit être simple, facile, sans tracas. Tant mieux si ça l’est, mais il reste qu’il doit y avoir un minimum d’efforts fournis par les deux partenaires pour arriver à mieux se connaître, à mieux se comprendre et, ainsi, à mieux communiquer.

Nous sommes dans un monde où tout va vite et j’oserais dire que cet attrait pour le «fast» se perçoit de plus en plus dans nos relations avec les autres. Il suffit de penser à cette tendance que j’appelle les amours d’accommodement. Pas d’engagement, on prend juste ce qui fait notre affaire. La loi du moindre effort, quoi!

Pour que l’amour perdure

Il est facile de mélanger attirance, attachement et amour véritable. Pour ma part, je pense que pour que le feu soit plus qu’une simple braise, il faut un accélérant puissant et il se retrouve dans l’admiration et l’appréciation que l’on arrive à développer l’un envers l’autre. Sans ce rapport entre les partenaires, il me semble difficile d’en venir à éprouver un amour qui surmontera toutes les tempêtes.

L’admiration et l’appréciation peuvent se retrouver dans mille et un gestes faits au quotidien.

Ça peut être la façon dont il nous prépare notre petit café le matin. Comment elle arrive à nous réconforter lorsque ça ne va pas bien. La façon qu’il a de nous regarder et de nous faire sentir belle et désirable... En réalité, c’est tout ce qui fait que cette personne prend de la valeur à nos yeux, et ce, de façon exponentielle.