ALGÉRIE
15/12/2015 05h:34 CET | Actualisé 15/12/2015 05h:38 CET

Peine capital pour le responsable direct de l'attentat du palais du gouvernement en 2007

Archives

La Peine capitale a été prononcée lundi par le tribunal criminel d'Alger contre le responsable direct des attentats à l'explosifs qui ont ébranlé la capitale en 2007.

Fateh Bouderbala, reconnu par la justice comme responsable direct des attentats à l'explosif en 2007 qui ont visé le Palais du Gouvernement et le siège de la sûreté urbaine de Bab Ezzouar.

L'attentat du Palais du Gouvernement avait, pour rappel, fait 20 morts et 222 blessés. Celui du commissariat de Bab Ezzouar en a fait 11 morts et une centaine de blessés.

Fateh Bouderbala, alias Abdelfatah Abou El Bassir, a été aussi condamné pour détention d'armes et faux et usage de faux.

Lors de son audition, il a reconnu appartenir à un groupe terroriste activant dans la capitale "spécialisé dans la transmission et la communication".

Qualifiant les faits reprochés à l'accusé de "gravissime", le représentant du parquet général avait requis la peine capitale contre l'inculpé.

Selon l'arrêt de renvoi, précise l'agence de presse algérienne (APS), l'accusé, autoproclamé "émir" de l'organisation terroriste "Al-Qaida au Maghreb islamique" (AQMI) de la région d'Alger, avait reconnu avoir suivi par téléphone l'itinéraire des kamikazes qui étaient à bord des véhicules piégés jusqu'à leur arrivée sur les lieux ciblés (Palais du Gouvernement, siège de la sûreté urbaine de Bab Ezzouar où il leur avait donné l'ordre d'actionner leurs ceintures bourrées d'explosifs.

Agissant sur la base de renseignements fournis par l'accusé, les services de sécurité avaient réussi à accéder à deux refuges de terroristes et à mettre la main sur des quantités d'explosifs et quelques armes légères.

Dans le premier refuge, situé à la cité Djaafri de Réghaia à l'est d'Alger, les policiers ont découvert 92 kg de matières explosives, alors que dans le second, situé à Béni Daoud dans la wilaya de Boumerdès, un lance-roquettes a été récupéré, ainsi que deux cartables bourrés d'explosifs, trois bombes artisanales et 21 détonateurs.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.