ALGÉRIE
07/12/2014 09h:15 CET | Actualisé 07/12/2014 09h:18 CET

"Narco-jihadisme": Un partenariat entre AQMI et les cartels de la drogue colombiens

ASSOCIATED PRESS
Powder flies as an anti-narcotics agent hacks open a package of cocaine with a machete before it's burned on the outskirts of Panama City, Friday, Dec. 5, 2014. According to police, they'll destroy on Friday just over 11 tons of cocaine, marijuana and heroin, seized within the last three months. (AP Photo/Arnulfo Franco)

Au moins 15% des 50€ payées pour acheter un gramme de cocaïne en Espagne finissent dans les poches des djihadistes de l'Afrique du Nord en tant que commissions, selon des chiffres de l'ONU. Un important pourcentage qui finance les "narco-jihadistes" en Afrique du Nord et au moyen-orient.

Ce business lucratif, les djihadistes d'"Al Qaida au Maghreb Islamique" (AQMI), l'assurent grâce à un partenariat avec FARC, les forces armées révolutionnaires colombiennes, puissant cartel de drogue en Amérique du Sud, a révélé Intenational Business Times le 30 novembre dernier.

Des membres d'AQMI ont rencontré à plusieurs reprises des représentants des FARC dans la région, selon des renseignements de l'agence anti-drogues américaine (DEA) publiées par le journal espagnol El Mundo. La police espagnole considère la région du Sahel comme étant "le passage principal de la cocaïne vers l'Espagne", selon IBT.

La tâche des membres d'AQMI consiste à assurer le passage de la cocaïne sud-américaine vers les côtes du Maroc, de l'Algérie et de la Libye, la préparant à traverser la méditerranée, note encore le journal en ligne britannique.

La "Highway 10", une route imaginaire, en référence à la ligne 10° parallèle nord, reliant l'Amérique du Sud à l'ouest de l'Afrique, est désormais le chemin préféré des cartels. Suite à des pressions policières, les routes européennes classiques ont été abandonnées en faveur de ce qui est appelé "Air Cocaine".

"Air Cocaine" car les cargos de cocaïne sont souvent transportés par avion en Afrique de l'ouest. Des pays comme la Sierra Leone, la Mauritanie ou encore le Liberia sont des pays pauvres où la corruption généralisée en fait un grand "magasin de drogues", en attente de leur envoi vers l'Europe, détaille IBT.

Les "narco-jihadistes" d'AQMI transportent ensuite la drogue par route à travers le no man's land qu'ils contrôlent entre le Mali et le Niger, le sud de l'Algérie et la Libye pour atteindre les côtes, en corrompant les responsables sur la route.

La marchandise entre ensuite en Espagne par "terre, mer et air", principalement par les ports de Barcelone et Valence ainsi que par l'aréroport Barajas de Madrid, conclut l'article.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.