ALGÉRIE
14/07/2018 13h:14 CET

Parmi les plus élevés au monde, le taux de natalité en Algérie inquiète les autorités

L’étude préconise de ce fait une baisse de la fécondité pour réduire les charges notamment celles liées à la santé et à l’éducation

Zohra Bensemra / Reuters

Dans un contexte économique difficile, l’Algérie enregistre un taux de natalité en Algérie parmi les plus élevé au monde. C’est ce que vient de révéler une étude de la Direction de la Population au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitralière. La fécondité a en effet atteint les 3,1 d’enfants par femme, alors que le taux de mortalité se trouve nettement en baisse.

On assiste ainsi, à une croissance démographique rapide dans un contexte économique et social difficile. Si le niveau de renouvellement des générations d’ici 2050 se maintient à un rythme de 2,1 enfants par femme, on sera près de 62 millions habitants. Or, ce seuil a bel et bien été franchi. Si ce niveau de fécondité augmente à 3,5 enfants par femme, la population algérienne sera de 72,4 millions d’habitants en 2050.

Cela signifie plus de personnes à charge à savoir les moins de 20 ans et les plus de 70 ans. La même étude évoque une structure très contraignante en raison du contexte économique fortement impacté par la baisse drastique des ressources financières du pays. L’étude préconise de ce fait une baisse de la fécondité pour réduire les charges notamment celles liées à la santé et à l’éducation.

Cependant, la bonne nouvelle reste sans doute la diminution du taux de mortalité des enfants avec 21 décès pour 1000 habitants l’année dernière, alors qu’on était à 36,9 décès pour 1000 habitants en l’an 2000, ce qui a alors mis l’Algérie en maivaise position et qui n’a pu ainsi atteindre ses objectifs de développement du millénaire.

Enfin, sur l’espérance de vie, à la naissance, on est à 77,6 en 2017 et en l’absence de changement d’autres facteurs, les femmes vivraient plus longtemps les hommes.     

Loading...