LES BLOGS
08/04/2019 11h:01 CET | Actualisé 08/04/2019 11h:01 CET

Parfois … Résister c’est partir

“Parfois, résister c’est rester ... parfois, résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit” comme a dit Christiane Taubira.

Capture écran/Youtube/Santé sud Tunisie

La juriste de renom, militante féministe et présidente de l’Association Beity, Professeure Sana Ben Achour, a décidé de retirer sa candidature à la Cour Constitutionnelle mettant ainsi fin à une “mascarade” qui dure depuis des mois.

Il faut dire que face à la situation qui prévaut actuellement et devant la volonté manifeste de l’Assemblée des Représentants du Peuple de vider le processus de mise en place de la Cour Constitutionnelle et l’institution elle-même de tout son sens, il devient impossible pour toute personne qui a du respect pour son parcours et ses valeurs de continuer. Car en effet, “Parfois, résister c’est rester ... parfois, résister c’est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l’éthique et au droit” comme a dit Christiane Taubira.

Sana Ben Achour a mené ce combat au nom de tout-e-s les démocrates et progressistes, pour une Tunisie libre, plurielle et démocratique. Elle avait incarné notre projet commun pour une Tunisie où toutes et tous “naissent et demeurent libres et égaux”.

Elle avait résisté en acceptant de reconduire sa candidature à maintes reprises -des fois à contrecœur- et aujourd’hui elle vient de claquer la porte au bon moment, ni trop tôt ni trop tard!

Et nous, après la déception et la grande amertume, pour que cet espoir ne se transforme pas en une grande illusion, levons-nous et marchons. Continuons ensemble ce combat pour sauver ce qui reste de cette Révolution empêchée.

Barrons la route devant les candidat-e-s de la haine, du conservatisme et de la division et commençons tout d’abord et avant tout par sanctionner les faux-progressistes qui ne cessent de nous trahir, encore et toujours. A ces député-e-s élu-e-s grâce à notre soutien et qui sont censé-e-s nous représenter et défendre notre rêve commun je dirai, en paraphrasant Jean de La Fontaine: “Chacun se dit progressiste, mais fou qui s’y repose ; Rien n’est plus commun que le nom, Rien n’est plus rare que la chose”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.