MAROC
16/05/2019 16h:25 CET

PAM: La jeunesse du parti lance un "appel pour l'avenir"

Après l'"appel à la responsabilité" de cinq leaders du parti.

PAM

PARTIS - “Mes amis et mes camarades militants et militantes au parti authenticité et modernité (PAM), je pense qu’il est temps pour tout défenseur du projet du parti de joindre sa voix à celle des jeunes dans l’appel pour l’avenir (...)”. Ce message écrit en arabe, la jeunesse du PAM le partage sur les comptes de chacun de ses membres sur les réseaux sociaux sous le hashtag  #نداء_المستقبل, “l’appel pour l’avenir”. 

À moins d’un mois du lancement de “l’appel à la responsabilité” par cinq leaders et co-fondateurs du parti, Hassan Benaaddi, Mohamed Cheikh Biadillah, Mustafa Bakkoury, Ali Belhaj et Mohamed Benhammou, treize jeunes, dont la présidente du conseil national du parti, Fatimezzahra Mansouri, lancent le leur. “Le choix de la date prête à confusion, certes, mais cet appel n’est pas une réaction au premier. Les jeunes ont toujours nourri le débat au sein du parti pour mieux négocier la place de la jeunesse”, déclare au HuffPost Maroc Mohamed Soloh, membre du bureau politique du PAM qui figure sur la liste des signataires de cet appel. 

Dans ce dernier, les représentants de la jeunesse PAM s’adressent “aux forces vives du parti, sans distinction aucune, en les invitant à se joindre à une réflexion commune et responsable, permettant le développement d’une vision stratégique globale pour le parti et la société”. En clair, ces jeunes s’insurgent contre ce qu’ils qualifient de “cercle vicieux marqué par la nervosité, l’exacerbation des égos et la primauté des intérêts personnels, aux dépens de l’intérêt suprême de la nation et de l’appareil partisan”. 

À travers cet appel, ces jeunes veulent reconstruire le parti, le sortir de crise, disent-ils, par le dialogue ouvert à tous et sur la base d’“un nouvel horizon”. Mais pour y parvenir, trois conditions semblent nécessaires aux signataires de l’appel. La première consiste à “faire le choix stratégique d’une démocratie interne réelle et d’une gestion régionale du parti”. La seconde propose le “renouvellement des élites locales et nationales du parti” afin de “garantir son ouverture à une nouvelle génération de leaders politiques”. Quant à la troisième, elle appelle à “unifier les rangs du camp progressiste et démocrate afin de renforcer les acquis de la transition démocratique souhaitée”.

Trois points qui imposent une remise en question et une prise de conscience. “Tous les signataires de cet appel ont appris l’ABC de la politique au sein de ce parti. Aujourd’hui, après dix ans d’activité politique, de gestion de la chose publique, nous, les jeunes du parti, estimons qu’il est temps de rénover nos élites politiques (...) de permettre aux jeunes de s’impliquer dans la prise de décision”, explique Mohamed Soloh.

Une présence plus active dans le parti, c’est ce que revendiquent désormais ces jeunes. “Nous ne voulons pas être uniquement une section de jeunes qui participe à la gestion du parti, mais qui prend les choses en main”, précise-t-il. Ils veulent ”être au cœur de la décision” parce qu’ils en ont la compétence. “Les signataires de l’appel sont des cadres supérieurs qui ont choisi de faire de la politique au sein du PAM, certains d’entre eux ont participé à la gestion publique et d’autres sont ou ont été députés. Tous sont convaincus qu’on ne peut plus avancer en faisant les mêmes choix”, souligne Mohamed Soloh.

Dans leur appel, ces signataires constatent “l’engluement dans une approche conflictuelle des relations internes”  empêchant “l’éclosion de formes démocratiques dans la gestion des différends”. Ils proposent “l’investissement dans les mécanismes civiques de démocratie interne et de dialogue” qui permettraient au parti “l’édification de son projet national et lui éviterait les affres d’une perte de temps et d’énergie inutiles”. Soutenant que “la crise actuelle n’est pas la résultante d’une conjoncture”, ces signataires se disent convaincus qu’elle est “l’expression d’un problème structurel, dont la résolution fait appel (...) à un sens aigu de l’Histoire et de la responsabilité collective”.

“Au delà du PAM, cet appel reste un signal fort dans le champ politique. Il est adressé à toute la jeunesse marocaine à qui nous affirmons que la lutte contre la ce sentiment de marginalisation passe par la politique”, assure-t-il. Et d’espérer que l’appel de la jeunesse PAMiste fasse changer “la manière de faire” au sein du parti à commencer par “la reconnaissance des compétences” de cette catégorie. “Le choix de l’appellation ‘avenir’, ne relève pas du hasard. Pour nous, notre appel s’inscrit dans le long-terme et non dans les échéances électorales ou du congrès national du parti”.     

                             Les signataires de l’appel

• Fatimezzahra Mansouri :Présidente du Conseil National du Parti
• Salaheddine Aboulghali : Membre du bureau politique
• Mohamed Soloh : Membre du bureau politique
• Cherkaoui Roudani : Membre du conseil national
• Rachid El Abdi :Député
• Najoua Koukouss : Membre du bureau politique
• Aziza Charaf : Députée
• Sarhane Lahrach : Membre du bureau fédéral
• Souleimane Tijrini :Membre du Conseil National
• Ghita Badroun : Députée
• Fettah Akhiat :Membre du bureau fédéral
• Hicham Airoud : Membre du bureau fédéral
• Mehdi Bensaid : Membre du bureau fédéral