MAROC
01/07/2019 12h:46 CET

PAM: Benchamach s'insurge contre "le mépris" de Mansouri

La présidente du conseil national du parti n'a pas donné suite à la demande du comité d'arbitrage et d'éthique, selon le bureau fédéral.

Pam.ma

PARTIS POLITIQUES - Aucun dénouement à l’horizon. A l’issue de sa réunion tenue ce week-end, le bureau fédéral du PAM, que préside le secrétaire général du parti Hakim Benchamach, a validé le rapport du comité d’arbitrage et d’éthique quant à la réunion du comité préparatoire du 4e congrès national du 18 mai. Dans un communiqué publié hier, il a annoncé avoir donné raison à ce comité quant à son constat sur “l’illégitimité de l’élection du président” du comité préparatoire, Samir Koudar.

Dans son rapport, le comité d’éthique affirme avoir relevé “plusieurs violations et dépassements” au niveau “organisationnel, légal et éthique au cours de cette opération élective”. Il a également souligné “l’absence de conditions saines et d’objectivité”, affirmant que la tenue de cette élection après sa levée par le secrétaire général ainsi que ses résultats “ne son pas légaux”. 

Le bureau fédéral déclare donc “la non-éligibilité de tous ceux qui sont montés sur l’estrade de la salle et ont poursuivi les travaux de la réunion”, ce jour-là. Le rapport cite précisément Samir Koudar, Abdellatif Ouahbi, Mohamed Soloh et Mohamed Hamouti qui a été relevé de ses fonctions de président du bureau fédéral, suite à cette élection.

Quant à la validation du statut de l’ensemble des membres du comité préparatoire, les arbitres du PAM semblent ne pas y être arrivés. Le comité d’éthique a donc émis des réserves sur ce point, affirme le communiqué du bureau fédéral. Et de soutenir que la présidente du conseil national, Fatima-Zahra Mansouri, en est à l’origine. Affirmant que cette responsable n’a pas donné suite à la demande d’accès aux rapports et données qui lui a été adressée par le comité d’éthique, le bureau fédéral se dit ”indigné par le mépris de la présidente du conseil national envers les organes du parti” l’accusant de “bloquer” les travaux de ceux-ci. 

Le bureau fédéral menace, dans son communiqué, de “renvoyer tous ceux dont l’atteinte à l’honneur et à la dignité des militants et militantes est avérée (...). Ils seront avisés de la décision de leur révocation par voie légale”. Sans citer de nom, le bureau fédéral se montre décidé d’aller jusqu’au bout, insistant aussi sur sa volonté de saisir la justice de nouveau. Benchamach, qui avait déposé plainte contre Koudar auprès du tribunal de première instance d’Agadir, le 14 juin, l’accusant d’avoir convoqué une réunion illégale, avait été débouté. Le tribunal avait, certes, accepté la plainte dans la forme, mais dans le fond, il avait estimé que la réunion “n’était pas illégale du moment qu’elle relève du conseil national et non du secrétariat général”. Pour le reste, il s’est déclaré incompétent pour statuer”. Benchamach veut, à présent, saisir l’instance compétente pour se faire entendre. 

En attendant, ses opposants au parti ont déjà annoncé la date de tenue du 4e congrès national: du 27 au 29 septembre prochain. La décision a été prise à l’issue d’une réunion tenue par le comité préparatoire, sous la direction de Samir Koudar, le lundi 24 juin, au siège régional du parti à Casablanca.