MAROC
27/05/2019 13h:05 CET

PAM: Benchamach limoge Akhchichine du bureau politique

"Il a contribué au putsch du 18 mai".

Pam.ma

PARTIS – L’après 18 mai continue de résonner au PAM. Ce lundi, un communiqué publié sur le portail officiel du PAM annonce que le secrétaire général du parti, Hakim Benchamach, a décidé de limoger Ahmed Akchichine du bureau politique du parti. Ancien ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur, et actuellement président de la région Marrakech-Safi, ce dernier est accusé d’avoir “nourri la division et amplifié la tension” au sein du parti, affirme le secrétaire général. Et d’estimer que Akhchichine a “contribué activement au putsch contre la légitimité démocratique et les règlements standards de tout parti politique qui se respecte. C’est exactement ce qui s’est passé le 18 mai à la réunion consacrée à l’élection du président du comité préparatoire du 4e congrès national du parti”.

Akhchichine  avait été désigné comme membre du bureau politique du parti le 14 janvier dernier. Il devait alors piloter la mise en oeuvre de la feuille de route que le secrétaire général avait lancée dans le but de réunifier le parti autour d’un seul projet. Ce membre du bureau politique était devenu, dans le cadre de cette mission, le secrétaire général adjoint du parti. Mais au bout de 4 mois, il semble avoir déçu Benchamach. “Nous annonçons avec grand regret qu’il n’a pas tenu les engagements présentés devant le bureau politique et fédéral et le secrétariat du conseil national du 5 janvier 2019”, déclare le secrétaire général dans cette décision. Il “n’a pas fait avancer la feuille de route” et “n’a pas pris la peine de se déplacer pour l’encadrement de rencontres programmées par le bureau politique, surtout lorsque le secrétaire général ne pouvait pas y assister”. 

Mais au-delà du non respect de sa mission de membre du bureau politique, Akchichine est surtout accusé d’avoir agi contre le projet de réunification du parti faisant l’objet du compromis du 5 janvier dernier et suite auquel il avait été nommé à ce poste. Pour Benchamach, il est même “directement intervenu pour faire avorter la rencontre nationale de commémoration de la 11ème année du ‘Mouvement pour tous les démocrates’ alors que toutes les mesures avaient été prises pour concrétiser cette initiative”. “Pour ces raisons et d’autres que le secrétaire général garde pour lui”, précise le communiqué, Akhchichine ne fait plus partie du bureau politique conformément au règlement interne approuvé par le conseil national.     

Avant Akchichine, une sanction du même genre avait frappé Mohamed El Hamouti, relevé de ses fonctions de président du bureau fédéral le 21 mai, suite toujours à l’élection qui s’est tenue le 18 mai sans aval du secrétaire général. Ce dernier a également mis fin au mandat des coordinateurs régionaux du parti le 23 mai, pour avoir dépassé la durée légale transitoire de leur fonction et a annoncé  avoir transmis la liste des membres des deux bureaux, politique et fédéral, au comité d’arbitrage et d’éthique pour vérifier la validité des fonctions de chacun d’eux.