MAROC
14/07/2018 13h:09 CET | Actualisé 16/07/2018 10h:46 CET

Pakistan: au moins 128 morts dans l'attentat perpétré lors d'une réunion électorale

Revendiqué par l'État islamique, l'attentat est le plus meurtrier depuis 2014.

TERRORISME - Le bilan des victimes de l’attentat suicide, perpétré vendredi lors d’une réunion électorale à Mastung, au sud-ouest du Pakistan, et revendiqué par le groupe Etat islamique, s’est encore alourdi à au moins 128 morts, selon le ministre provincial de l’Intérieur, Agha Umar Bungalzai.

Un précédent bilan faisait état de 85 morts et plus de 120 blessés.

L’attentat, dont le bilan est encore provisoire, est le plus meurtrier au Pakistan depuis l’attaque d’une école de Peshawar, perpétrée en décembre 2014 par un commando taliban, qui avait fait plus de 150 morts.

L’attentat visait un rassemblement de l’homme politique Mir Siraj Raisani, décédé, a expliqué le ministre de l’Intérieur de la province de Baloutchistan, Agha Umar Bungalzai, ajoutant que M. Raisani a succombé à ses blessures lors de son transfert vers Quetta.

Anadolu Agency via Getty Images
Des personnes transportant les blessés vers l'hôpital, après l'attentant sanglant survenu ce vendredi 13 juillet au Pakistan. L'attentat a fait au moins 128 morts et plus de 150 blessés. 

 

Plus tôt dans la journée, une autre bombe cachée sur une moto avait explosé près de Bannu (nord-ouest), au passage du convoi d’un autre candidat aux élections, tuant 4 personnes et blessant une quarantaine d’autres, selon la police.

L’homme politique visé, Akram Khan Durrani, représentant d’une coalition de partis religieux, le MMA, a survécu à l’attaque. 

À moins de deux semaines des élections législatives, l’armée a annoncé plus tôt cette semaine prévoir le déploiement de plus de 370.0000 hommes pour assurer la sécurité le jour du vote.