MAROC
11/12/2018 17h:09 CET | Actualisé 11/12/2018 17h:28 CET

La lente démocratisation du paiement sans contact au Maroc

A fin 2018, le Maroc disposera de 30.000 terminaux équipés de la technologie NFC. En France, 599.000 points de vente l'étaient déjà il y a un an.

DragonImages via Getty Images

ECONOMIE - Votre nouvelle carte bancaire arbore un étrange pictogramme ressemblant fort à celui du symbole wifi? Cela signifie qu’elle est équipée du NFC, nouvelle technologie qui permet de payer sans avoir à taper le moindre code, ni même à introduire la carte dans un terminal.

Quelques magasins (malls, BIM, Burger King…) affichant le logo en forme d’ondes (le même que celui qui se trouve sur la carte bancaire) à la caisse, permettent déjà à leurs clients de régler leurs achats par carte sans contact. Par mesure évidente de sécurité et afin d’éviter les fraudes, le paiement “contactless” est plafonné à 200 dirhams. A la caisse, il suffit de choisir ce mode de paiement puis d’approcher la carte du terminal, à moins de 3 ou 4 centimètres. Un ticket de caisse est alors imprimé et le retrait figure sur le relevé bancaire du client, comme pour n’importe quel règlement par carte bleue. La technologie NFC qui permet le contactless est internationale, ce qui signifie que les cartes sans contact peuvent aussi être utilisées à l’étranger.

A noter que ce n’est qu’il y a moins d’un an que Visa, acteur majeur du paiement électronique, a annoncé que les titulaires de cartes Visa peuvent bénéficier des nombreux avantages de la technologie. La multinationale, qui compte bien surfer sur le boom des transactions par carte, accuse un retard de deux ans sur son concurrent Mastercard. Par ailleurs, les opérations de paiement par cartes marocaines auprès des commerçants et eMarchands ont totalisé, durant les 9 premiers mois de 2018, 42,6 millions d’opérations pour un montant de 18,4 milliards de dirhams, en progression de 27,1% en nombre et 18,5% en montant par rapport à la même période en 2017.

Lena_Datsiuk via Getty Images

“Des terminaux dédiés sont progressivement installés au niveau des différents points de vente. Tous les nouveaux terminaux que nous mettons sur le marché sont de facto compatibles avec la technologie contactless. Nous menons également des campagnes de sensibilisation afin que les commerces affichent les stickers que nous leurs distribuons afin d’avoir une signalisation apparente”, explique au HuffPost Maroc Ismail Bellali, DG adjoint du Centre monétique interbancaire (CMI). En effet, il y a trois ans, lorsque Mastercard, concurrent de Visa, avait introduit les cartes de paiement “contactless”, un investissement avait été consenti. Le géant de la monétique “avait débloqué des millions de dirhams afin d’aider le CMI à déployer son parc de terminaux contactless fin 2015”, poursuit Bellali.

Distribution et installation des TPE sans contact sont gratuits car le Centre monétique interbancaire table justement sur les petits commerces où les transactions inférieures à 200 dirhams sont plus nombreuses, et où l’avantage du contactless se fera réellement ressentir. “A fin 2018, nous disposerons de 30.000 terminaux équipés de la technologie au niveau de différents points de vente au Maroc”, soutient au HuffPost Maroc une source au sein du CMI.

Naps, nouvel entrant dans le domaine de l’acquisition, propose aussi la technologie NFC sur ses TPE, bien que ces derniers soit moins répandus que ceux du CMI qui, lui, aura un rôle majeur à jouer dans la démocratisation de la technologie NFC du fait du parc conséquent de TPE déjà installés. Les déploiements prévus par Naps permettront de connecter 4.000 TPE sur les deux prochains mois. “A travers notre partenariat avec la SDL Casa Transports, nous offrons déjà ce moyen de paiement aux passagers du tramway de Casablanca”, explique au HuffPost Maroc une source chez Naps. 

Benchmark avec la France

En France, à fin 2017, 40% des paiements de moins de 20 euros par carte étaient réalisés via le mode sans contact soit un milliard de transactions sans contact, soit 36 paiements sans contact réalisés par seconde pour un montant moyen d’environ 10 euros. Le montant total des achats payés en mode sans contact a également passé le cap symbolique des 10 milliards d’euros.

La progression est particulièrement notable par rapport à 2016 où seulement 23% des paiements inférieurs à 20 euros se faisaient en mode sans contact pour 605 millions de transactions au total pour un montant de 6,2 milliards d’euros.

Toujours dans l’Hexagone, à fin septembre 2017, près de 45 millions de cartes bancaires CB étaient équipées du mode sans contact soit 68% du parc total (contre respectivement 40,9 millions et 63,3% fin 2016). Et les commerçants sont également mobilisés avec 599.000 points de vente équipés en France (contre environ 500.000 fin 2016).