MAROC
10/12/2018 10h:05 CET

Pacte de Marrakech: Marine Le Pen se comporte en "troll en chef", selon ce secrétaire d’État français

Depuis des semaines, la présidente du Front national contribue à la campagne internationale de désinformation au sujet de ce texte non-contraignant.

CAPTURE D'ÉCRAN @ENMARCHEFR / TWITTER
Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'État auprès de Jean-Yves Le Drian, représentera la France à Marrakech, ce lundi 10 décembre.

POLITIQUE - “Un pacte avec le Diable!” Voici comment Marine Le Pen a qualifié le pacte de Marrakech lors d’une prise de parole à Bruxelles à laquelle participait également l’ex conseiller de Donald Trump, Steve Bannon. Ce texte, qui est non-contraignant et qui a été élaboré sous l’égide de l’Organisation des Nations unies dans le but d’améliorer la coopération internationale dans le dossier des migrations, est depuis des semaines la cible d’une violente campagne de calomnie et de désinformation.

À tel point que Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères qui représentera la France lors du sommet où sera approuvé le texte, a réagi, ce dimanche 9 décembre. Dans une vidéo publiée sur le compte Twitter d’En Marche, l’ancien sénateur de l’Yonne s’en prend vertement à la patronne du Rassemblement national, la qualifiant notamment de “troll en chef”.

“Celle qui désinforme, c’est vous. Oui, vous propagez des rumeurs infondées, des fake news. Pardon, mais vous êtes le troll en chef”, commence-t-il. “Non, madame Le Pen, le pillage de la France ne va pas être organisé par ce pacte. La France est maître de son destin et le principe de souveraineté nationale est réaffirmé par le pacte. Et vous le savez.”

Il demande à Marine Le Pen de cesser de propager des fake news et des rumeurs

Plus largement, le secrétaire d’État s’attaque à ceux qui tentent de diffuser des fausses informations notamment quant à une prise de contrôle de l’ONU sur les politiques nationales, citant le paragraphe 7 du préambule du document: “Le présent pacte mondial établit un cadre de coopération juridiquement non-contraignant. Il respecte la souveraineté des États.”

Et de revenir à Marine Le Pen: “Pourquoi dites-vous l’inverse?”, lui demande Jean-Baptiste Lemoyne. “Pour semer le trouble? Pour semer la confusion dans les esprits? C’est une grande responsabilité que vous prenez.” Il réaffirme ensuite, comme l’a déjà fait à de nombreuses reprises le gouvernement, que le pacte ne peut obliger la France à accueillir plus de migrants, qu’il vise seulement à identifier les “racines profondes” des migrations pour y apporter des solutions.

Jean-Baptiste Lemoyne conclut ainsi on adresse à Marine Le Pen: “Cessez de propager des rumeurs, des fake news. Cela ne vous honore pas. Vous êtes une responsable politique. Il est bien, aujourd’hui, que l’on en revienne à la réalité des faits.”

Cet article a initialement été publié sur le HuffPost France.