LES BLOGS
09/07/2019 13h:12 CET | Actualisé 09/07/2019 13h:41 CET

Et si Carthage nous revenait par la mosaïque et les pixels?

Ce workshop est venu lancer un processus de valorisation de la mosaïque par la numérisation. N’est-ce pas le fruit de la volonté des Carthaginois que nous sommes tous?

Myriam Erraies Borges

Dans les années soixante-dix, une volonté politique faisait de Carthage une ville culturelle de premier ordre. Toutes les conditions étaient réunies pour qu’elle soit fouillée par d’éminents spécialistes et que ses trésors soient publiés. Sites et musées étaient alors valorisés et de nombreux projets ont vu le jour.

Quelques années plus tard, en ce début de juillet 2019, Carthage a vu arriver une jeune équipe pluridisciplinaire d’étudiants des deux rives de la Méditerranée: architecte, urbaniste, designer, économiste, programmeur… tous réunis par l’ONG Volubilis, la Commune de Vaison la Romaine, l’Inp, l’Amvpc, l’Association des Amis de Carthage, le projet Tunis Smart Cities et la Commune de Carthage.

Ils sont venus observer la “Maison de la Volière” et plus précisément ses mosaïques romaines qu’ils ont placées au cœur d’un projet nommé : “de la mosaïque aux pixels” et financé par la région PACA.

Myriam Erraies Borges

 

Si Carthage n’a plus le même “visage” tant elle est moderne et ses vestiges enfouis, elle reste la même sur le point de l’enthousiasme qu’elle suscite et sans doute aussi, sur celui des vibrations qu’elle éveille depuis des siècles.

Comme Hannibal, Elyssa, Auguste ou Saint Augustin et d’autres figures illustres de son histoire, les Carthaginois des temps modernes que nous sommes, nous éprouvons ce même désir de la faire vivre.

Sa position sur une baie plongeante ouvrant sur les deux cornes du Bou Kornine, et l’unique évocation de ses guerres puniques, ont vite fait de marquer à jamais cette côte si pittoresque.

Myriam Erraies Borges

 

Je me suis pour ma part reconnectée à mon mémorable stage de fouilles effectué à l’instigation de mon professeur A. Beschaouch dans le quartier de Magon, et en le revoyant, ainsi que les sites du Tophet, des ports puniques, des thermes d’Antonin, celui des villas et des citernes romaines, je me suis souvenue de tout ce que Carthage offrait jadis, jusqu’aux vitrines exposées à l’étage de son musée, dixit le conservateur du site d’alors, M. A. Ennabli. Carthage a compté d’extraordinaires archéologues qu’ils soient tous ici remerciés!

C’est ainsi que, en dépit de la chaleur écrasante régnant, nous avons foulé son sol avec l’entrain des premiers pas: celui de la découverte d’un site mythique. Oui! Carthage a été la cité la plus puissante de l’époque punique, oui Carthage devint une “urbs” gréco-romaine opulente. Oui  ses vestiges archéologiques, mosaïques et toutes ses publications scientifiques ou grand public, nous le prouvent encore.

Myriam Erraies Borges

 

C’est pour tous ses motifs que l’ONG Volubilis a orienté son curseur sur Carthage, cette superbe ville contemporaine qui s’organise encore sur un plan orthogonal antique et que l’on n’assimile bien souvent qu’après un laborieux effort de reconstitution.

Le workshop “de la mosaïque aux pixels” en a fait les preuves. Il a soulevé plusieurs questions : celle de la gestion des sites, de la compréhension des vestiges, de l’accès ou non aux réserves, du merveilleux travail de médiation culturelle, des différentes cibles visées pour une numérisation et de sa mission.

Ce workshop est venu lancer un processus de valorisation de la mosaïque par la numérisation. N’est-ce pas le fruit de la volonté des Carthaginois que nous sommes tous? Hommes et femmes venant de différents horizons, mais conscients de la portée de ce patrimoine aux ressources infiniment plus riches que toutes les mines d’or ou réserves de pétrole réunies.

C’est en effet sous l’évocation du parcours unique de M. Klibi, que l’actuelle maire de Carthage Mme Bayouth a confirmé son désir d’attirer le meilleur à Carthage. Dans une démarche qui lui est propre, notre invitée d’honneur et Master guide Ahlem Ben Othman a soufflé quelques-unes des 7 clés de la réussite au groupe de travail. Me concernant, j’exprime mon vœu que la mosaïque de seuil de l’Afrique antique et avec elle, notre ville Carthage, puissent inspirer et selon des méthodes confirmées, des projets culturels de grande envergure.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.