LES BLOGS
17/03/2019 09h:11 CET | Actualisé 17/03/2019 09h:11 CET

Oui, il y aura un printemps algérien !

Ramzi Boudina / Reuters

Les menaces fusent et le spectre du passé est agité. La presse internationale avide de gros titres parasite l’information en scandant les slogans qui marchent à tous les coups. “Y’aura-il un printemps algérien ?”, s’interrogent les “putaclics”. Alors voici ma réponse au lendemain quatrième acte: Oui, il y’aura un printemps algérien !

Un printemps qui mettra fin à un hiver de plusieurs décennies. Cet hiver qui a gelé l’espoir sous une épaisse couche de lassitude, qui a emporté dans son torrent enthousiasme et allégresse. Un hiver qui a recouvert  de grisaille les cœurs et les pensées, dont le tonnerre de l’effroi a assourdis les cris de liberté.

Un hiver tellement long que les yeux se sont habitués à ses paysages ternes et monotones. Tellement long, que les oreilles se sont habitués aux chants lugubres de ses orages au point de craindre le calme du printemps !

Tellement long que les échines ont finis par s’accommoder de cette position courbée afin d’éviter la pluie qui ne laisse aucune chance au feu d’attiser l’étincelle de l’ambition !

Alors oui il y’aura un printemps algérien ! Car les bourgeons de l’optimisme ont finis par s’accommoder du vent glacial qui souffle à contre sens et ont défié le climat austère dans les esprits ! Ils n’attendent que les arrosoirs de l’encouragement pour éclore les rêves d’émancipation et déraciner les mauvaises herbes.

Pour retourner la terre ancestrale et planter les graines de paix qui recouvriront les contrées de l’Histoire de rouge, de blanc et vert !

Dans l’attente de ce fameux printemps,

Allègrement.