ALGÉRIE
29/03/2016 09h:04 CET | Actualisé 29/03/2016 09h:04 CET

Ouargla: 16 ksour proposés au classement au titre de la liste des sites archéologiques

APS

Seize (16) ksour sahariens disséminés à travers le territoire de la wilaya d’Ouargla proposés sur la liste supplémentaire de 2009 portant classement des biens culturels de la wilaya d’Ouargla en tant que sites archéologiques et historiques nationaux, a appris l'Agence de Presse Algérienne (APS) auprès des responsables de la direction locale de la Culture.

De grande valeur historique et civilisationnelle, ces ksour, dont l’édification à travers les régions d’Oued-Mya et Oued-Righ remonte à des ères diverses, sont disséminés sur le territoire des daïras de Ouargla, Témacine, El-Hedjira, N’goussa, Mégarine et Sidi Khouiled, et la wilaya déléguée de Touggourt, a indiqué à l’APS Warda Khelfaoui, architecte à la direction de la Culture.

LIRE AUSSI:La caravane "Les ksour racontent" à Ouargla : voyage au cœur de l'histoire de la région de Oued Mya

Le ksar de Mestaoua à Touggourt, l’un des ksour suscitant l’intérêt ou la curiosité des visiteurs, nationaux et étrangers, et dont l’édification date d’avant le 15ème siècle, suivi de ceux de Adjadja et N’goussa qui témoignent du passage de plusieurs peuplements et tribus dans la région avant le 11ème siècle.

Ces sites archéologiques demeurent, en dépit de leur valeur historique, exposés à des actions d’altération et de dégradation qui risquent de précipiter leur disparition, du fait des aléas du temps, des caprices de la nature, et de la main destructrice de l’homme.

Ces vieux ksour n’ont, excepté ceux d’Ouargla et de Témacine classés comme patrimoine sauvegardé en 2011 et 2013 respectivement, bénéficié d’aucune opération de restauration et de réhabilitation, et restent exposés à la détérioration en raison des décombres pesant sur son corps.

De grands efforts sont, en attendant leur classement, fournis pour la préservation du patrimoine matériel de la région d’Ouargla, à leur tête les vieux ksars d’Ouargla et Témacine, consistant en le lancement d’actions d’aménagement et l’examen de moyens et mécanismes nécessaires pour les ‘‘maintenir en vie’’ en tant que Témoins de l’Histoire de la région.

Pour ce faire, sont organisées, en coordination avec les associations actives, des architectes et des archéologues, des manifestations de sensibilisation du grand public sur l’importance de ce patrimoine et les moyens de sa sauvegarde.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.