LES BLOGS
11/01/2019 10h:45 CET | Actualisé 11/01/2019 10h:46 CET

Où est-ce que Jugurtha a caché son trésor en 110 Av. J.-C ?

Jugurtha :A droite pièce de Monnaie Algérienne 1994/ A gauche Tunisienne 1969.

L’histoire le prouve. Elle le prouve dans ces rares guerriers qui refusèrent l’ordre de l’Empire et menèrent des batailles héroïques, au point où ils menacèrent sérieusement la pax romana (la paix Romaine).

Jugurtha est de ceux-là, à l’avant garde même. De 113 AvJ.-C jusqu’à sa mort en 104 Av J.C, l’homme avait démontré une prodigieuse capacité de combat et une fabuleuse autorité souveraine. Le Roi numide livra une guerre aux troupes romaines dans différents endroits de la berbèrie, auréolant l’histoire des amazighs d’un passé prestigieux.

Aujourd’hui, il s’agit d’un exercice difficile pour relater une telle épopée. Toutefois, on essaye de faire une petite aventure historique dans ce passé, juste pour fouiller dans des séquences fort intéressantes. Nous avons, donc, préféré commencer par ce mystère du “trésor jugurthunien” de 2128 ans, bien entendu, à travers la date et la localisation, lesquelles ayant suscité tant de curiosités et tant de passions.

Tout ce que nous avons appris durant 30 ans en épigraphie, en histoire, en maîtrise du territoire, en toponymie, en archéologie et en onomastique, va nous aider.

Dans nos multiples références, nous utiliserons aussi certaines traductions anglaises simplifiées pour fonder nos déductions sur des descriptions géographiques comparatives, tout en nous référant à l’historicité des citations contenues dans le livre de Salluste (86 av.J-C mort en 35 av.J-C).

Et Il faut bien préciser que Jugurtha est à lui seul, une science de l’histoire… une sorte d’ Historiology à l’américaine. Le triste dans l’héritage Jugurtha, réside dans le fait qu’il est continuellement assassiné, surtout par l’Algérie, la terre qui l’a enfanté ..

Notre pays est tellement inspiré lorsqu’il s’agit de dépenser des milliards pour des productions orientales abrutissantes, que de défendre l’orgueil nationalo-identitaire légitime, celui qui caractérise la fierté les nations. En somme … il y a des régiments de Bocchus dans une aridité jugurthinnienne.

Fragment du Calendrier Romain ( Musée du Vatican ) )

Acte 1: La saison et la date

Beaucoup d’historiens ont parlé d’un trésor qu’aurait caché Jugurtha quelque part en Numidie. Romains et après eux les byzantins, étaient obnubilés par l’affaire, et au 19e siècle se sont les Français qui crûrent mettre la main sur des quintaux d’or, de bijoux et d’agate.

Les techniques modernes des GPR (Ground-penetrating radar) manquaient à cette époque, pour parachever des fouilles. Dans ce modeste blog nous tentons de connaitre un peu plus sur ce trésor et commençons par la date des faits en revenant au texte de Salluste du livre Bellum lugurthinum, paragraphe XXXVII.

“Ea tempestate, Romæ seditionibus tribuniciis atrociter respublica agitabatur. P. Lucullus et L. Annius, tribuni plebis, resistentibus collegis, Cu) iltinuare magistratum nitebantur: quie dissensio totius anni comitia impediebat. Ea mora in spem adductus Aulus, quem pro prætore in castris relictum supra diximus, aut conficiundi belli, aut terrore exercitus ab rege pecuniæ capiundæ, milites mense januario ex hibernis in expeditionem evocat : magnis itineribus, hieme aspera, pervenit ad oppidum Suthul, ubi regis thesauri errant . Quod quanquam et saevitia temporis et opportunitate loci neque capi neque obsideri poterat, — nam circum murum, situm in pnerupti montis extremo, planities limosa hiemalibus aquis paludem fecerat, — tamen autsimulandi gratia, quo regi formidinem adderet, aut cupidine caecus ob thesauros oppidi potinndi, vineas agere, aggerem jacere aliaque, qua e incepto usui forent, properare”.

JC Rolf dans sa traduction (publication révisée 1921 Harvard Press) War of Jughurtha parle du chef romain Aulus [un propréteur] qui combattait le général amazigh, en mentionnant qu’il fit sortir ses troupes dans une marche forcée dans un mois de janvier rude et cruel. Mense Januario !

On comprend donc qu’Aulus avait ordonné à ses troupes en ce mois d’attaquer... et puis ils gagnèrent Suthul là où le Roi Jugurtha avait mis ses trésors. Le sens latin ubi regis thesauri errant … traduit en anglais donne (reached the town of Suthul, where the king’s treasure was kept).

Le mot “caché” n’existe pas … ce qui veut dire qu’on est face à deux suppositions. La première est que Suthul est la ville où vivait Jugurtha et c’est dans ce coin où il s’est installé depuis qu’il a quitté Cirta (Constantine). La deuxième et que Jugurtha dans ses déplacements, avait choisi cette place “acquise” place forte aussi, pour mettre ses trésors à l’abri et se préparer à la guerre.

Laissons Suthul et revenons à ce mois de Janvier pour “l’explorer”. Dans le texte, des indications peuvent nous pousser à affirmer, avec toute vraisemblance, qu’il s’agit de la deuxième moitié du mois de janvier pour une région numide ayant déjà consommé une grande partie d’hiver… puisque les pluies avaient déjà formé des marais.

Prenant un bout du texte latin planities limosa hiemalibus aquis paludem fecerat (was a muddy plain, of which the winter rains had made a marshy pool J.C Rolf ). En bas de la ville bâtie sur un roc ... Ici on interprète le sens du (nam circum murum, situm in prærupti montis extremo) ... il avait une plaine boueuse que les pluies d’hiver l’ont transformée en marais.

A suivre ... Partie 2