LES BLOGS
09/08/2019 11h:45 CET | Actualisé 09/08/2019 11h:45 CET

Oscar D'Leon au Festival de Hammamet: La salsa du bonheur

Oscar D’Leon n’est pas à son premier passage à Hammamet et il n’a cessé tout le long de la représentation, de rappeler son amour pour la Tunisie et pour le public venu l’acclamer.

Heureux qui, comme l’artiste, fait le tour du monde en semant la joie tout en éprouvant du plaisir. Oscar D’Leon, véritable légende de la musique latine dans toute sa splendeur, roi de la salsa, a fait une heureuse escale à Hammamet au plus grand bonheur des aficionados du genre. Il est vrai que le Festival International de Hammamet nous permet chaque année de voyager et d’entrer en contact avec des cultures diverses grâce à des œuvres aussi plaisantes qu’édifiantes, mais il est des rencontres qui nous marquent de manière un peu plus particulière. C’est le cas de cette soirée du 8 août 2019: magique, fantastique, mirifique.

Oscar D’Leon n’est pas à son premier passage à Hammamet et il n’a cessé tout le long de la représentation, de rappeler son amour pour la Tunisie et pour le public venu l’acclamer. Le Théâtre de plein air, transformé pendant plus d’une heure et demie en piste de danse, a vibré au son des chansons irrésistibles d’Oscar D’Leon et de la musique de son orchestre, réglée comme une horloge suisse. Le chanteur qui n’a en rien perdu de son ardeur et le public tout aussi caliente ont dansé sans s’arrêter et sans perdre leur souffle jusqu’au moment de se dire au revoir. Un océan séparait sans doute les pirates des corsaires, mais aujourd’hui, les Caraïbes et la Méditerranée ont le même rythme dans la peau. Subitement transformé en soucoupe volante, le théâtre et ses occupants ont été transportés de Caracas à La Havane, et de La Havane à Porto Rico, avant d’atteindre la Grande Pomme, là où s’ouvre le champ du possible. La musique, tel un amant impétueux, enlace les uns et les autres, en les entraînant dans une symbiose faite de tourbillons et de fêtes, de joie de vivre et d’aimer.

Festival international de Hammamet

 

Finalement, le spectacle n’était pas uniquement sur scène mais aussi dans les gradins. La communion des êtres passe par la danse, expression corporelle parfois injustement frappée d’anathème. Chanter, danser, rire, n’est-ce pas là de formidables et si humaines façons d’exprimer sa reconnaissance, sa gratitude, son acceptation de la vie en tant que cadeau inestimable et irremplaçable ? Rendre grâce à la beauté de l’univers et au mystère de ses rouages n’est-il pas le plus sûr chemin vers la quiétude ? La musique adoucit les mœurs, dites-vous ? Elle fait cela et bien plus encore…

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.