01/04/2019 18h:37 CET | Actualisé 01/04/2019 18h:37 CET

Orange Tunisie: Pourquoi le "1st Hack inter OTC" est-il si intéressant?

"Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser." - Coluche.

Orange Tunisie /Facebook

Les hackathons sont une tradition de longue date chez Orange Tunisie. Ces compétitions créatives, qui réunissent principalement des jeunes ingénieurs, lors de sessions intensives autour de sujets divers, constituent de formidables moments d’émulation et de partage. 

Son dernier hackathon, “1st Hack inter Orange Tech Clubs” #1stHackInterOTC, organisé les 9 et 10 mars 2019 à ISET Nabeul, était un peu différent des autres. Il s’agit du premier hackathon entre les OTC des différentes régions de la Tunisie  

Une cinquantaine d’étudiants, enseignants, développeurs se sont, ainsi, regroupés durant 24 heures à ISET Nabeul pour imaginer des plateformes numériques sous le thème de “Big Data et analyse de données.” 

 

Un challenge de taille 

“52 étudiants venus de plusieurs universités formant 12 équipes épaulées par des coaches avaient pour objectif de concevoir en 24 heures des solutions innovantes permettant de valoriser les données qui leur ont été fournies par l’Opérateur” indique Leila Meherzi, responsable innovation et numérique à Orange Tunisie.

Toutes les équipes avaient également accès à des machines performantes pour recueillir les données. “Nous avons mis à la disposition des participants tous les moyens techniques et humains pour qu’ils réussissent ce challenge,” précise-t-elle. 

Les participants se sont affrontés devant un jury de 8 professionnels composé d’experts en big data. Ils ont été jugées sur des critères d’innovation, de processus de traitement de données, les technologies utilisées ainsi que la finalisation de la solution. 

Initié par Orange Developer Center,  le “1st Hack inter OTC” est le premier d’une série de hackathons inter-régions et qui a été organisé à ISET Nabeul. “Nous allons faire également la tournée des Orange Tech Clubs de différentes régions à savoir OTC Kef, OTC ENISO à Sousse, OTC INSAT et Orange Developer Center à Tunis,” annonce-t-elle.

Une expérience inédite

Chaque année depuis 2010, Orange partage des moments d’effervescence avec les étudiants ingénieurs pour les pousser à se creuser les méninges et à mettre en pratique leurs idées créatives.

“Dans ce genre de programme, l’encadrement n’est pas uniquement technique,” souligne Asma Ennaifer, directrice des Relations extérieures, de la RSE et de l’Innovation d’Orange, au HuffPost Tunisie. “C’est une occasion pour développer en parallèle de nouvelles compétences à savoir les soft skills,” confie-t-elle.

Selon elle, les compétences techniques sont importantes, mais ne sont plus un sésame vers l’emploi. En effet, la gestion du stress, l’esprit d’équipe, le respect des dealines... font partie des soft skills les plus recherchés par les recruteurs à l’ère du digital. “Et ce hackathon offre ce privilège,” martèle-t-elle. 

Pour étayer ses propos, la responsable d’Orange a estimé que le fait de créer une équipe durant un hackathon n’est pas toujours aussi facile. Se projeter collectivement avec des inconnus dans des cas concrets demande, selon elle, une certaine compétence.

De plus, le thème de ce hackathon est d’une grande importance. “Cette technologie est très demandée,” indique-t-elle en précisant que le fait de savoir traiter et analyser des données aussi sensibles et importantes pourrait augmenter les chances de décrocher un emploi stable, pérenne et à haute valeur ajoutée. 

Pour la responsable d’Orange Tunisie, ce hackathon se démarque également par sa dimension régionale. Cette initiative permet de dénicher les étudiants brillants des régions. “Orange a choisi de se déplacer vers eux, de s’approcher de ces étudiants à fort potentiel afin de les soutenir pour un avenir meilleur” explique-t-elle. 

Un thème très en vogue 

“Le thème est très intéressant,” affirme Taher Ben Salah, coach et directeur du département informatique à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs de Sousse (ENISO).   “C’est la technologie de demain”, insiste-t-il.   

Pour lui, ce hackathon représente une opportunité intéressante pour les étudiants pour découvrir et analyser des données réelles. “Retrouver l’information utile parmi toutes les données astronomiques ouvertes aux étudiants est un vrai challenge,”  révèle-t-il.  

La véritable richesse d’un projet Big Data est de croiser des données hétérogènes en temps réel et d’imaginer des combinaisons et corrélations possibles, argue-t-il.

“Ce qui est intéressant, c’est qu’en seulement 24 heures, les étudiants qui n’ont aucune idée des données ont pu trouver des solutions numériques innovantes,” se réjouit-il.  

Les ingrédients du succès?

 “Ce n’est pas évident de comprendre les données télécom et trouver une idée de projet innovante et applicable”  affirme Mounir Milliti, responsable du département BI chez Orange Tunisie. Pour le faire, il faut, selon lui, une bonne dose de motivation, beaucoup d’efforts, de recherche et d’implication.

Concernant les données sur lesquelles se base ce hackathon, M. Melliti a fait savoir que ce sont des données anonymes relatives aux appels téléphoniques et navigation Data enrichies  avec des informations  de localisation et de type mobile et des données Open Data ( Transport Nabeul ). 

Le projet gagnant  

“Depuis la base de données  VOIX et DATA, dévoilée par Orange, nous avons pu détecter où et quand la charge de communication augmente”, explique Ghassen Manai de l’équipe INSAT-GL qui a remporté le premier prix. 

 

L’idée du projet est toute simple. En effet, sur la base de données collectées, ils peuvent détecter en temps réel la densité de la population connectée. “De ce fait, quand la densité augmente, la qualité du réseau mobile baisse et risque parfois de se saturer,” poursuit-il. Autrement dit, si plusieurs centaines de personnes téléphonent ou surfent sur le web depuis leur mobile en même temps dans un périmètre restreint, le réseau peut très vite être surchargé ; c’est pourquoi il est souvent difficile voire impossible d’utiliser son smartphone lors d’une manifestation, d’un match de foot, d’un concert ou sur une plage bondée.

“Mais grâce à cet algorithme, nous pouvons détecter en temps réel quand le réseau est encombré et même prédire à l’avance les situations de surcharge du réseau mobile,” ajoute le jeune étudiant.

Cet outil permettra ainsi aux opérateurs téléphoniques de renforcer leur réseaux et prévoir la mise en place d’antennes relais mobiles pour garantir une bonne qualité du réseau. 

Un hackathon est un événement au cours duquel un groupe se réunit pour développer un concept de façon collaborative. D’une durée qui peut s’étendre de 24h à 72h, ce processus créatif est fréquemment utilisé dans le domaine de l’innovation numérique.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Twitter.

Retrouvez le HuffPost Tunisie sur notre page Instagram.