MAROC
20/05/2019 12h:43 CET

Opticiens et kinésithérapeutes en sit-in demain devant le ministère de la Santé

Revendication commune: l'ouverture du dialogue pour modifier le projet de loi 45-13.

SPNOM/Facebook

CONFLIT SOCIAL - Après leur grève du 7 mai, les opticiens reprennent leur démarches protestataires en annonçant un sit-in demain, mardi 21 mai, de 13h à 15h devant le ministère de la Santé. Décrété par le Syndicat professionnel national des opticiens du Maroc (SPNOM), cette manifestation s’inscrit dans ce que le vice-président du SPNOM, Hicham Khallati, qualifie de “dernier recours”. Lors d’une conférence de presse tenue par ce syndicat le 6 mai à Rabat, le responsable avait annoncé que les professionnels du secteur avaient décidé de se diriger vers le “militantisme” pour se faire entendre. 

Ce sit-in n’est donc qu’une seconde étape qui fait suite à l’arrêt de travail. Mais cette fois-ci, les opticiens ne seront pas seuls à porter des banderoles devant le département de Anass Doukkali: les organisations professionnelles des kinésithérapeutes du privé les rejoindront, d’après le SPNOM. Les deux catégories professionnelles sont en effet concernées par le projet de loi 45-13 relative à l’exercice des professions de rééducation, de réadaptation et de réhabilitation fonctionnelle. Objet de discorde, ce texte actuellement à la Chambre des conseillers, ne requiert pas l’unanimité auprès de ces professionnels. Pour les uns et les autres, ce projet de loi doit être discuté en collaboration avec les professionnels concernés. 

Opticiens et kinésithérapeutes appellent ainsi le ministère de la Santé à ouvrir le dialogue pour leur permettre de présenter leurs mémorandums et amendements de ce projet de loi. Ils estiment nécessaires de modifier ce dernier pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle et se protéger contre les intrus qui exercent leur profession dans l’illégalité.