ALGÉRIE
18/08/2016 12h:03 CET | Actualisé 18/08/2016 12h:03 CET

Olympiades de Rio: Le McDo du village olympique a dû prendre de sévères mesures contre les athlètes (mais c'est pour leur bien)

Twitter
La file d'attente au McDonald's du village olympique

Une médaille d'or et un menu maxi best-of. Dans le village olympique, les athlètes aiment manger au McDonald's, et parfois même un peu trop. Selon leWashington Post, le succès du restaurant a obligé la firme américaine à prendre des mesures drastiques pour limiter le flux de clients.

Peu importe les conditions météorologiques, ni l'heure, rien ne semble dissuader les athlètes des Jeux Olympiques de commander un - ou plusieurs - menu. Certains abusent même de cette offre gratuite, à l'image du joueur de badminton australien Sawan Serasinghe qui n'a pas lésiné sur sa commande, comme il le montre sur son compte Instagram. Si le restaurant est considéré comme un lieu de "célébration des victoires", d'autres y vont surtout parce que l'autre café du village n'est "pas très bon" selon le DailyMail.

Ainsi, comme le révèle une série de photos du tabloid anglais, tous les sportifs de différentes disciplines font un stop au stand du géant du fastfood: l'ancienne numéro 1 mondiale de tennis Jelena Jankovic, le basketteur australien Andrew Bogut ou encore de nombreux membres de la délégation tchèque.

McDonald's a dû prendre la décision de limiter les commandes à 20 produits pour réduire la file d'attente qui continuait même à 5h du matin. Un employé de McDonald's a même avoué au quotidien américain que "l'équipe chinoise de basketball vient tous les jours. Ils mangent des Big Mac à 9h du matin".

McDonald's, une récompense de mois d'efforts

Un amour du fastfood pas si étonnant après les déclarations d'Usain Bolt lors des JO de Pékin en 2008. Il s'y serait seulement nourri de nuggets, trouvant la nourriture chinoise pas à son goût. "Le premier jour, j'ai mangé une boîte de vingt nuggets pour le déjeuner, puis une autre pour le dîner, raconte-t-il dans son autobiographie. Le lendemain, je suis passé à deux boîtes pour le petit-déjeuner, toujours une pour le déjeuner et deux autres dans la soirée", avait-il avoué fièrement.

Pour les athlètes, McDonald's représente avant tout une libération après des mois d'efforts et une alimentation restreinte. Pascale Bouton, DTN adjoint de l'aviron français, a expliqué àL'Express qu'il y a "des consignes toute l'année pour surveiller leur alimentation. Les sportifs sont pesés en stages, leur masse graisseuse est contrôlée. Maintenant, on ne va pas les empêcher d'aller manger un hamburger de temps en temps, on n'est pas dans ce trip-là. Sauf pour les poids légers".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.

Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.