MAROC
01/06/2019 12h:01 CET

Sommet islamique: Les dirigeants des pays musulmans veulent lutter contre l'islamophobie dans le monde

Via la mise en place d'un mécanisme juridique international contraignant.

MAP

INTERNATIONAL -  Les dirigeants du monde islamique ont appelé, vendredi à la Mecque, en clôture du 14ème sommet de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI), à adopter une stratégie globale en matière de lutte contre l’islamophobie en vue de mettre en place un mécanisme juridique international contraignant pour prohiber la propagation du fléau de l’intolérance, de la discrimination et de la xénophobie sur la base religieuse et de croyance.

Dans le communiqué final ayant sanctionné les travaux de ce sommet marqué par la présence du prince Moulay Rachid qui représente le roi Mohammed VI, les dirigeants ont fait état des préoccupations des pays de l’OCI face à la montée du fléau de l’islamophobie et la recrudescence des incidents et actes de violence motivés par le fanatisme et la haine à l’égard des musulmans à travers le monde. 

Dans ce sens, le document a condamné l’attaque terroriste perpétrée le 15 mars 2019, contre des fidèles dans deux mosquées dans la ville de Christchurch, au sud de la Nouvelle-Zélande. 

Les dirigeants du monde islamique ont également exprimé leurs préoccupations face aux actes de violence ayant visé récemment les musulmans en Sri Lanka, appelant le gouvernement de ce pays à déférer les auteurs de ces actes devant la justice, à lutter fermement contre la propagation du discours de la haine et de l’intolérance et à garantir la sécurité de la minorité musulmane en Sri Lanka. Ils ont incité aussi les pays abritant des minorités musulmanes et des migrants à éviter toute politique ou pratiques faisant l’amalgame entre l’islam et le terrorisme ou le radicalisme.

Le communiqué a réitéré la position des Etats membres rejetant toutes les formes et manifestations de terrorisme, notant que l’extrémisme et le fanatisme n’ont aucun lien avec l’Islam tolérant et du juste milieu. 

Maintien de la paix dans la région 

Publiée vendredi soir en clôture du 14ème sommet de l’OCI, la déclaration de la Mecque a par ailleurs condamné le terrorisme et l’extrémisme, appelant la communauté internationale à assumer ses responsabilités pour maintenir la paix et la sécurité dans la région du Moyen Orient. 

La déclaration de la Mecque, lue par le Secrétaire général de l’OCI, Youssef Al-Othaimeen lors d’une conférence de presse tenue au terme du sommet, a réitéré l’importance de la cause palestinienne en tant que question centrale pour la Ouma islamique, mettant l’accent sur la nécessité d’oeuvrer pour mettre un terme à l’occupation israélienne des terres arabes depuis 1967 conformément aux résolutions internationales.

Elle a exprimé la solidarité avec le peuple palestinien et sa lutte contre l’occupant israélien pour une vie digne à l’intérieur de son Etat indépendant avec Al Qods Acharif comme capitale.

La déclaration a renouvelé aussi son rejet des tentatives visant à rattacher le terrorisme à une nationalité ou religion ainsi que toutes les formes d’appui direct ou indirect aux groupes et organisations faisant l’apologie de la violence et de l’extrémisme, appelant à réprouver toutes les formes de fanatisme et de discrimination basée sur la race, la religion ou la croyance et à prôner la tolérance, le respect, le dialogue et la coopération entre les peuples en tant que moyen idoine pour lutter contre la ségrégation, la haine et le sectarisme.

Le document a, par ailleurs, condamné les attaques terroristes contre des navires de commerce dans les eaux territoriales de l’Etat des Emirats Arabes Unis et des stations de pompage de pétrole en Arabie Saoudite.

Conclave régional

Présidé par le souverain saoudien, le roi Salmane Ben Abdelaziz, en présence de dirigeants et de représentants des pays membres de l’OCI, ce sommet examine les moyens d’élaboration d’une position unifiée à l’égard des questions et des évènements en cours dans le monde islamique.

Ce conclave qui coïncide avec le 50è anniversaire de la création de l’OCI se penche, également, sur les derniers développements de la question palestinienne, la situation en Syrie, au Yémen, au Soudan, en Somalie et en Afghanistan, outre les derniers développements liés aux attaques des milices houthies par des missiles balistiques contre les territoires saoudiens